leral.net | S'informer en temps réel

Déclaration sur la grève de la faim des sortants de la Fastef

C’est avec beaucoup d’inquiétude que la COSYDEP suit la grève de la faim entamée par les sortants de la FASTEF des promotions 2012 et 2013 afin d’obtenir de l’Etat leur recrutement dans la fonction publique.


Rédigé par leral.net le Vendredi 14 Novembre 2014 à 08:27 | | 0 commentaire(s)|

Déclaration sur la grève de la faim des sortants de la Fastef
Suite à une visite effectuée auprès des grévistes ce Mercredi 12 Novembre 2014, la coalition a eu le regret de constater que :

· sur 105 grévistes, 10 ont été évacués au centre de santé Gaspard Camara de Dakar dont 1 dans un état grave ;
· aucune autorité institutionnelle n'est venue leur rendre visite ; ils n’ont reçu à ce jour que la visite de la presse, de quelques organisations syndicales et ONG ;
· dans un communiqué, les autorités universitaires menacent de les déguerpir car selon elles, l’espace universitaire ne peut être utilisé comme terrain de contestation ou zone de repli pour des revendications pour lesquelles l’université n’est nullement concernée !!!

Pour rappel, il faut noter que :

· ces professeurs sortants ont bénéficié de la même formation que ceux qui ont été reçus au concours direct ;
· l’année dernière, de multiples actions avaient été initiées : rencontres avec les autorités, points de presse, marches, grèves de la faim etc ;
· beaucoup d’acteurs, dont la COSYDEP, s’étaient mobilisés pour assurer une médiation et proposer des voies de règlement définitif de cette crise.

Forte de la conviction que notre école a encore besoin d’enseignants bien formés, en nombre suffisant et au regard des effectifs pléthoriques qui parfois atteignent 150 élèves par classe dans certaines zones, du fait d’un déficit de professeurs dans plusieurs disciplines, la COSYDEP :

regrette la récurrence des mêmes problèmes et l’absence de démarche proactive dans la gestion de ce dossier ; ce qui ne fait que grossir les difficultés qui gangrènent le secteur de l’éducation et de la formation
estime que notre système ne doit nullement se payer le luxe de ne pas utiliser ces 447 professeurs bien formés ;
lance un appel pour des solutions définitives afin de garantir le droit à une Education de Qualité Pour Tous (EQPT), d’assurer la stabilité de notre système d’éducation/formation et de relever la qualité des enseignements/apprentissages, gage d’un Sénégal réellement et durablement émergent;
exhorte vivement le Gouvernement :
Þ à la reprise du dialogue avec le collectif des sortants grévistes de la FASTEF ;

Þ au respect des engagements déjà pris ;

Þ à une démarche proactive permettant d’éviter la survenue chaque année de ce problème douloureux

Þ à une utilisation rationnelle et efficiente des ressources pour faire face aux exigences de Qualité du système éducatif.


Fait à Dakar le 13 novembre 2014
La COSYDEP






Hebergeur d'image