leral.net | S'informer en temps réel

Décryptage Leral.net-Affaire Lamine Diack et demande de pardon à Youssou Ndour : Y’en a Marre vers l’effritement ?

Après l’affaire de l’argent de Lamine Diack qui avait défrayé la chronique, le fait que Simon de Bisbiclan demande pardon à Youssou Ndour pour les propos de Kilifeu (du groupe de rap, Keur Gui), commencent à semer le doute sur la prétendue unité compacte de Y’en a Marre. Le mouvement est-il en train de s’effriter ? Allez savoir…


Rédigé par leral.net le Mercredi 14 Septembre 2016 à 21:34 | | 20 commentaire(s)|

Résister au temps est toujours difficile et Y’en a marre commence à l’apprendre à ses dépens. Jadis ce grand et séduisant mouvement de contestation avait contribué à faire reculer Abdoulaye Wade, avec son fameux ticket présidentiel. Y’en a marre avait aussi pesé de tout son poids électoral, en conscientisant les jeunes à voter contre le PDS, par les portes à portes et des slogans comme «faux pas forcé».

Toutefois, Y’en marre semble avoir perdu de sa superbe aujourd’hui. Le mouvement est moins percutant.

En effet, d’abord, l’affaire Lamine Diack, sur fond de soupçons de corruption avec de l’argent offert par l’ex patron de l’IAAF, a été un facteur exogène qui a sérieusement ébranlé l’image de Y’en a marre. Ensuite, c’est la récente vidéo de Simon Bisbiklan, demandant pardon à Youssou Ndour, pour les propos de Kilifeu, qui ont ouvert, du dedans, la boîte de Pandore sur l’harmonie du mouvement.

Cette sortie du tonitruant Simon a montré au grand jour des signes latents d’effritement et de manque de solidarité dans ce groupe de la société civile jadis compact et redouté.

De quoi s’agit-il ? Kilifeu du groupe de rap Keur Gui avait solidairement défendu Coumba Gawlo Seck, en prenant position contre Youssou Ndour par rapport à la gestion des vacances citoyennes. C’était sur DTV.

«Tous les artistes doivent être mis sur le même pied d’égalité. Certains disent que quand tu attaques Youssou Ndour, mystiquement, tu peux encourir des représailles. Ce n’est pas vrai. Youssou Ndour, franchement respect, car, dans le domaine de la musique, il a tout fait. Un gars comme Youssou Ndour est parti de zéro, les Sénégalais l’ont aidé, même s’il maitrise parfaitement son art. Mais, quand un instant, il a décidé de faire de la politique, ça s’est compliqué. Et c’est notre grand frère mais, quand il défaillit, on lui dit, que grand, tu as défailli et il a déconné», avait martelé Kilifeu.

En tout cas, la vidéo de Simon demandant pardon à Youssou Ndour reste «suspecte» à plusieurs titres, même si l’intention est louable.
En définitive, après l’affaire Lamine Diack et cette dernière vidéo, on se demande si Y’en a Marre est toujours le même Y’en a Marre de 2012.

Il faut dire que Yen a Marre ne mord plus. Le mouvement s’est internationalisé avec plusieurs combats philanthropiques menés à l’étranger en RDC, au Burkina et ailleurs, sans oublier les invitations de la société civile internationale. Le mouvement est aussi devenu «politiquement» correct, avec une communication officielle moins véhémente, mais plus mature. Et peut-être, c’est ce qui commence à jeter le discrédit sur ce mouvement dirigé par le journaliste Fadel Barro.

Pourtant, la dernière apparition musclée de Malal Talla Fou Malade attaquant Farba Senghor sur DTV avait redonné un peu de poil de la bête au groupe. Malgré tout, des signes d’effritement semblent apparaitre à la surface. D’autant qu’on a vu Fou Malade être moins véhémente avec Zahra Iyane Thiam de l’APR, lors d’une émission d’Assane Guèye (TFM) avec des «c’est notre sœur, on se connait bien».

Ce n’est pas pour rien qu’un internaute de Leral.net a commenté la récente vidéo de Simon en ces termes : «De Yen a marre, ils deviennent " Demandeurs de Pardon ?" Wait and see.

Massène DIOP leral.net







Hebergeur d'image