leral.net | S'informer en temps réel

Déféré pour "escroquerie" au nom de l’Etat : Mystère autour de la libération du Colonel Cissé

Malgré la gravité des soupçons de tentative d’escroquerie au nom du Sénégal qui pèsent sur lui, le colonel Malick Cissé n’a pas été placé sous mandat de dépôt vendredi, après avoir été arrêté et gardé à vue pendant 24 heures dans les locaux de la Section de recherche de la gendarmerie. Qu’est-ce qui se cache derrière cette libération ? Le Quotidien a tenté de percer le mystère…


Rédigé par leral.net le Mardi 30 Septembre 2014 à 13:22 | | 7 commentaire(s)|

Déféré pour "escroquerie" au nom de l’Etat : Mystère autour de la libération du Colonel Cissé
L'affaire Malick Cissé, du nom de ce colonel de l'Armée à la retraite et ancien conseiller de Wade, arrêté pour tentative présumée d'escroquerie, placé en garde à vue, déféré au Parquet et libéré vendredi dernier, intrigue plus d'un. L'on s'interroge en effet sur les raisons qui ont poussé le procureur Serigne Bassirou Guèye à ne pas ordonner le mandat de dépôt du colonel, malgré les graves soupçons qui pèsent sur lui.

Selon des interlocuteurs du journal Le Quotidien, qui a tenté d'en savoir plus, quoique libéré, le colonel Cissé reste à la disposition de la justice. «Il est libéré sur convocation ultérieure, le temps d'affiner l'enquête», explique-t-on au niveau du Parquet. L'on s'empresse d'ailleurs de préciser que juridiquement, c'est bien possible que le Parquet procède de la sorte pour réunir beaucoup plus d'éléments, avant d'inculper le colonel dans cette affaire qui est loin d'être mince. En effet, nos confrères du journal Libération, qui ont levé le lièvre en fin de semaine dernière, ont indiqué que le colonel Malick Cissé et une dame du nom de K.K ont été déférés au Parquet, après vingt heures de garde à vue à la Section de recherche de la gendarmerie de Dakar, suite à une plainte déposée par l'Agent judiciaire de l'Etat, du nom de Aïcha Gassama.

Le colonel Cissé serait dans le viseur de l'Etat pour avoir engagé des négociations en son nom auprès d'investisseurs iraniens, en se présentant comme un conseiller du président de la République Macky Sall, et a présenté sa présumée complice comme un haut cadre du ministère de l'Energie. Selon toujours Libé, les deux parties sont même allées jusqu'à signer un mémorandum dans le sens de concrétiser leur partenariat. Mais, renseigne la même source, la partie iranienne a vite découvert le pot aux roses, avant d'en informer les plus hautes autorités du pays, qui ont déclenché des poursuites judiciaires.

La procédure suivait son cours normal jusqu'à ce que le présumé escroc soit présenté au procureur de la République vendredi, dans la soirée. Officiellement, le Parquet veut en savoir davantage dans cette affaire, raison pour laquelle il a libéré le colonel sur convocation, mais officieusement, nos interlocuteurs parlent de «mains invisibles» qui ont poussé Serigne Bassirou Guèye à lâcher du lest. Le procureur aurait reçu des pressions pour ne pas «déposer» Malick Cissé à la Maison d'arrêt et de correction (Mac) de Rebeuss en dépit de sa détermination affichée. Qui est derrière cette libération du colonel Malick Cissé ? En tout cas, il est resté injoignable hier. On a plusieurs fois tenté de le joindre en vain.

Le Quotidien






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image