leral.net | S'informer en temps réel

Déguerpissement avorté des mécaniciens à Mermoz : Barth nie avoir tiré des coups de feu et menace…


Rédigé par leral.net le Vendredi 8 Janvier 2016 à 10:17 | | 19 commentaire(s)|

Le maire de Mermoz-Sacré Cœur nie avoir tiré des coups de feu lors de son accrochage avec les mécaniciens installés sur le terrain situé près de l’ancienne piste. « Ce sont des contre-vérités. Aucun coup de feu n’a été tiré ni dans l’enceinte ni aux alentours des terrains. Pour tirer un coup de feu, il faut avoir une arme. Il ne faut pas, aujourd’hui, pour un rien, quand on voit quelqu’un avec un taser (électrique), on veut le confondre avec une arme à feu. Je dis effectivement qu’hier (avant-hier), j’ai été victime d’une agression. Mon véhicule a été caillassé, un conseiller municipal a été sauvagement agressé et se trouve à l’hôpital », narre-t-il dans un entretien accordé à L'Observateur.

Revenant sur les raisons de sa visite sur les lieux, il explique que ce n’était pas pour déguerpir mais plutôt «une rencontre d’échanges entre le bureau de l’association des mécaniciens, la mairie et le propriétaire du terrain ». « Mais, grande fut notre surprise, arrivés sur place, de voir qu’on s’est retrouvé dans un guet-apens », se désole Barth qui accuse le président de l’Association des mécaniciens d’avoir fui ses responsabilités. « Je rappelle que le propriétaire du terrain et le bureau de l’Association des mécaniciens sont en discussion depuis plus de cinq ans. Ils ont trouvé un consensus sur un montant de 60 millions de FCfa. Ce qui leur permettra, pas de se déplacer, mais de pouvoir acquérir, au nom de l’association, un autre terrain pour y exercer leurs activités… Le président de l’association, qui a pris les engagements dans mon bureau, s’est dérobé et a éteint son téléphone. Il n’avait pas le courage de dire aux mécaniciens qu’il devait aller récupérer les 60 millions. Je pense que ces pauvres mécaniciens ont été abusés », explique-t-il avant de lancer un avertissement : « Quand je viendrai, il n’y aura pas de jets de pierres. Je suis le maire de cette commune, je ne suis pas nommé par arrêté ou décret. Je suis élu par la population. Je n’ai pas de sens interdit dans cette commune. Je viendrai (…) C’est la raison pour laquelle j’invite tout Sénégalais qui a un véhicule sur ce terrain d’aller le récupérer. Parce que je ne suis pas un homme à verser dans la menace et ce terrain sera déguerpi par tous les moyens ».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image