leral.net | S'informer en temps réel

Délivrance de faux permis de conduire : Une bande de 6 personnes démantelée et écrouée

6 personnes, dont 5 chauffeurs et un faussaire, comparaissaient devant le tribunal pour association de malfaiteurs et pour faux et usage de faux dans un papier administratif, rapporte le journal Le Témoin. Les chauffeurs ont écopé de d’une peine d’emprisonnement de 45 jours et d’une amende de 200 mille francs Cfa. Quant au faussaire, il a été condamné à une peine de 6 mois ferme et à payer la même somme que ses complices.


Rédigé par leral.net le Mardi 11 Août 2015 à 12:57 | | 0 commentaire(s)|

Birane Wade a été alpagué à Rufisque par les éléments de la Sûreté urbaine avec des documents administratifs compromettants en plus d’une somme de 700.000 FCfa. A la tête d’un réseau de trafic de permis de conduire, il a été déféré au parquet en compagnie de ses complices chauffeurs, Oumar Ngom, Bara Guèye, El Hadji Guèye, Amar Samb et Ablaye Faye.

Ces chauffeurs étaient déterminé à aller chercher des livrets pour pouvoir conduire des taxis dans les rues de la capitale. Une fois à la 4ème section du commissariat central de Dakar, qui s’occupe de tout ce qui est circulation, une anomalie a attiré l’attention des policiers sur leur permis de conduire. En effet, les prévenus avaient rajouté une catégorie de plus dans leur permis de conduire. Interrogés, ils indexent Birane Wade.

Le ministère public, lors de l’audience, a rappelé les dangers que représentent les détenteurs de ces faux permis de conduire. « Les chiffres sont alarmants et font frémir plus d’un, surtout sur le nombre de blessés. Certaines personnes seront handicapées ou diminuées à vie. Ces chiffres montrent comment les chauffeurs sont des ignorants. L’ignorance n’est-elle pas la pire des maladies ? », s'interroge le maître des poursuites. Selon lui, les permis de conduire incriminés sont réguliers mais ce sont les rajouts qui sont des faux.

A titre d’exemple, le substitut du procureur cite le cas d’Amar Samb, titulaire d’un permis régulier A1 avec, cependant, des rajouts des catégories C et E, de même qu’Omar Ngom avec 3 rajouts (CDE). « Le faux est matérialisé et n’est pas discuté. La mauvaise foi consiste à se faire délivrer un document administratif sans pour autant passer un examen. Ces rajouts sont l’œuvre de Birane Wade et Cie qui utilisent un réseau parallèle. Birane Wade est donc l’auteur des faits de faux. Il a été découvert, par devers lui, tout l’attirail pour confectionner de faux documents sans compter une forte somme d’argent. Il est un faussaire », fait savoir le maître des poursuites. Il finira par requérir 1 an ferme contre Birane Wade et 6 mois ferme contre les autres en plus d’une amende de 100.000 FCfa pour chacun des prévenus. La défense a plaidé la relaxe mais le tribunal, après délibéré, conformément à la loi, a reconnu coupable tous les prévenus des faits qui leur sont reprochés. Il a condamné Birane Wade à 6 mois de prison ferme et les autres à une peine d’emprisonnement ferme de 45 jours en plus d’une amende de 200.000 francs Cfa pour chacun des prévenus.






Hebergeur d'image