leral.net | S'informer en temps réel

Demande d'une entraide judiciaire à certains pays, la Gambie lance la traque aux tortionnaires

La Gambie a officiellement demandé une entraide judiciaire à certains pays pour obtenir l'extradition de Gambiens en fuite après avoir été cités dans des cas avérés d'assassinat, d'enlèvement, de tortures et de crimes sous le règne du dictateur Yahya Jammeh.


Rédigé par leral.net le Samedi 11 Mars 2017 à 10:09 | | 0 commentaire(s)|

C'est le ministre de l'intérieur gambien Mai Ahmed Faty qui en fait la révélation,ce vendredi au moment de faire le point sur l'enquête relative à la mort en détention de l'opposant Solo Sandeng en 2016. Aujjourd'hui sous le coup d'une inculpation en Suisse pour crimes contre l'humanité, Ousmane Sonko le principal cerveau et chef opérationnel de l'appareil répressif de Yahya Jammeh est aussi recherché par la nouvelle administration du Président Adama Barrow, qui souhaite le faire juger en Gambie selon le ministre Mai Faty.

Dans le cadre des enquêtes, plusieurs avancées ont été notées sur des cas spécifiques de disparitions, d'assassinats, d'actes de tortures, de viols et d'autres crimes commis par les tueurs à gage de Yahya Jammeh et leurs complices dans l'administration publique et l'appareil sécuritaire de ce dernier.

Mai Ahmed Faty a indiqué que des dossiers judiciaires ont déjà été constitués contre l'ancien directeur de la NIA Yankuba Badjie, ses assistants Sheikh Omar Jeng et Louis Gomez, dont les agents enlevaient et torturaient des Gambiens pour leur extorquer des aveux. Il en va de même pour l'ex-régisseur de la prison Mile Two, David Colley qui livrait les prisonniers à la torture et aux exactions extrajudiciaires.

Le dossier le plus attendu dans ce sens est sans doute celui de Solo Sandeng, militant de l'opposition gambienne dont la mort l'année dernière, a déclenché une série de manifestations annonciatrices de la chute du dictateur Yaya Jammeh. Ses restes ont été exhumés, samedi dernier par une équipe d'enquêteurs en présence de son fils.

Et comme l'avait indiqué Enquête, au lendemain de sa mort, c'est bien à Tanji, derrière les locaux de la NIA, près du mur de clôture que le corps a été exhumé. 

source: enquête








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image