leral.net | S'informer en temps réel

Demande de liberté provisoire: Karim Wade et Pape Mamadou Pouye fixés sur leur sort le 29 décembre

La Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) rendra une décision, le 29 décembre, sur la demande de mise en liberté provisoire de Karim Wade, a annoncé lundi Radio Sénégal.


Rédigé par leral.net le Lundi 22 Décembre 2014 à 15:05 | | 2 commentaire(s)|

Demande de liberté provisoire: Karim  Wade et Pape Mamadou Pouye fixés sur leur sort le 29 décembre
Lors de la reprise du procès, lundi matin, les conseils de M. Wade ont sollicité la liberté provisoire pour leur client.

L'ancien ministre est en détention préventive depuis 20 mois, en même temps que cinq de ses proches. Poursuivis pour enrichissement illicite présumé, ils risquent jusqu'à 10 ans de prison.

Ouvert le 31 juillet dernier, le procès de M. Wade et de ses coaccusés avait été suspendu depuis le 11 novembre, à la suite du remplacement d’Alioune Ndao par Cheikh Tidiane Mara au poste de procureur spécial de la CREI.

La reprise du procès, ce lundi, a été marquée par le retour, devant la CREI, de l'un des accusés, Ibrahim Khalil Bourgi dit Bibo.

Selon plusieurs médias sénégalais, M. Bourgi est rentré à Dakar samedi soir, après avoir séjourné en France pendant plusieurs semaines, pour des raisons médicales.

"Si je suis là, c’est parce que j’ai tenu parole", rapporte Radio Sénégal, en citant Ibrahim Khalil Bourgi. A l'audience, M. Bourgi a remercié la CREI de lui avoir permis d’aller se soigner en France.

Les avocats de Pape Mamadou Pouye, un autre coaccusé de Karim Wade, ont également demandé à la CREI de mettre leur client en liberté provisoire. Ils ont invoqué "les difficiles conditions de détention" de M. Pouye.

Selon ses avocats, Pape Mamadou Pouye passe sa détention préventive dans une cellule de 20 mètres carrés, qu’il partage avec 15 codétenus.

Il n’a passé que 20 mois en prison, alors qu’il risque 10 ans de prison, a souligné Cheikh Tidiane Mara, le procureur spécial de la CREI.

La Cour de répression de l’enrichissement illicite poursuit Karim Wade pour le délit d'enrichissement illicite. Elle estime que l'Etat du Sénégal a subi un préjudice de 117 milliards de francs CFA, à cause de lui et de ses complices présumés.

L’audience a été suspendue, jusqu’à mardi matin.

APS






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image