leral.net | S'informer en temps réel

Demande sociale : où sont les réformes ? Le peuple est fatigué

Aujourd’hui plus que jamais l’heure de la solidarité a sonné.
Il faut savoir donner et partager car eux qui donnaient hier tendent la main aujourd’hui.
Avec toutes les difficultés que vit le pays, les populations sont déprimées et traumatisées à cause du coup très élevé de la vie. Elles prennent néanmoins leur mal en patience en espérant un changement de leur condition d’existence.
C’est vrai que le locataire du Palais a hérité d’une situation très compliqué et difficile du pays. Mais c’est bien lui qui a demandé aux sénégalais de l’élire donc il se doit leur offrir un minimum bien être.


Rédigé par leral.net le Lundi 16 Septembre 2013 à 11:45 | | 5 commentaire(s)|

Demande sociale : où sont les réformes ? Le peuple est fatigué
Ce n’est pas aussi compliqué qu’on ne le pense pour faire émerger le Sénégal. Il suffit de mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut et rassembler toutes les forces vives de la Nation, quelles que soient leurs appartenances politiques, autour de l’essentiel.
Macky a certes marqué de son empreinte l’histoire politique du Sénégal en réduisant de manière considérable le train de vie de l’Etat mais c’est loin d’être suffisant.
Pour remplir le contrat de confiance qui le lie avec le peuple, il faut satisfaire ses doléances quotidiennes qui sont : le manque de travail, d’argent, d’eau, d’électricité.
Avec l’alternance survenue en mars 2012, les Sénégalais pensaient que leurs souffrances allaient être abrégées et atténuées mais malheureusement ils toujours tenaillés par la cherté des denrées de premières nécessités.
Le Chef d’Etat en véritable manager, tente bien que mal de prendre la situation en main mais c’est le choix des hommes qui le conseillent qui semble avoir du mal à prendre le train en marche.
Le nouveau gouvernement qui avait donné un deuxième souffle au peuple semble très mal commencer avec le manque d’eau qui sévit depuis cinq jours dans le pays.
Pourvoir, opposition, population, tout le monde doit mouiller le maillot pour le bien-être du Peuple.
Un bon citoyen est celui qui assume ses devoirs et accepte ses droits.
” Sénégal benn bop la kénn monouko khar niaar “
Sidy Niang/Dakar.xibaaru.com



1.Posté par Doff bi le 16/09/2013 14:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

APR le PDS en continu.

2.Posté par ndiaya le 16/09/2013 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

42000 demandeurs d emploi enregistre a la fonction publique selon le ministre qui a na fait une politique devant tout les organes de presse depui lor nada .apres il dit c est le directeur de la fonction publique maintena il apelle a dote fonction tjr rien .j ai un tour dans ces locaux il a bloque tout ces agents ayant une affectation .et ce recrutement sera pour les aperistes cher citoyens .tjr la meme procede a quand un vrai dirigeant

3.Posté par Données de l'emploi le 16/09/2013 21:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'emploi au Sénégal, c'est 200 mille nouveaux demandeurs de plus chaque année, le secteur privé donne 20 à 30 mille emplois au maximum....le solde va grossier les rangs des émigrés, vendeurs à la sauvette, les chômeurs, voleurs, truands, etc...

4.Posté par LPV le 16/09/2013 23:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

REWMI – APR, Pour que nul n’en ignore !! (Haby Sirah DIA)

Rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. Ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 Sept 2013. Mais l’APR n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition Benno Bokk Yakar (BBY). Devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur BBY ? En l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par BBY (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? Et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le Président de la République sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? Si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de Rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’APR et son Président appliquent les bons conseils du maire de Thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à bon port. On ne gère pas un Etat avec ses émotions et en tâtonnant. La gestion d’un Etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). Il faut de la planification et de la méthode !

Mais, la démarche de l’APR a toujours été emprunte de mesquinerie. Adepte de la dissimulation, le Président de l’APR, Macky Sall, n’a jamais porté Idrissa Seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). Il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (BBY). Mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. Il met ainsi son projet d’isolement en marche. Débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de Rewmi. C’est ainsi que jalons après jalons, Macky et son parti ont décidé de se séparer de Rewmi.

Tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’APR de Macky Sall qui est à l’origine de la rupture du 11 Sept 2013. Rewmi et Idrissa Seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition Macky 2012, ne servir que la Nation et jamais un clan. Cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’APR. Ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. Ils ont par conséquent orchestré la mise à écart de Rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que Wade, la machine à diaboliser le leader de Rewmi. Ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’APR et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « à la place de l’indépendance » pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir.

Toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. Rewmi continue sa voie, même isolé par l’APR, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le Sénégal. C’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. La « grande querelle » c’est celle là que Rewmi a choisi d’affronter !
Les prochains jours seront surement délicats pour le maire de Thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et hommes de convictions. Comme un serpent qui fait peau neuve, Rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour « le vrai changement ».

Haby Sirah DIA
habysirahdia@yahoo.fr

5.Posté par Bibi toure le 17/09/2013 01:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faut pas rêver mky ne peut rien faire c'est un imcompetent

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image