leral.net | S'informer en temps réel

Demander pardon et réconcilier les Sénégalais - Par Serigne Mbacké Ndiaye


Rédigé par leral.net le Lundi 4 Août 2014 à 08:30 | | 12 commentaire(s)|

Demander pardon et réconcilier les Sénégalais - Par Serigne Mbacké Ndiaye
Le 31 juillet 2014 s’ouvrait le procès de Karim WADE accusé de s’être enrichi illicitement.

Le choix de cette date n’est pas un hasard. Il relève, comme d’autres actes posés par l’être humain, de la volonté divine. Et ce qui m’a surtout marqué, c’est que le PDS a été crée un 31 juillet 1974. C’est ce PDS qui a réuni l’accusé du jour Karim WADE et Macky SALL l’accusateur et les a portés au pouvoir en 2000. Que Karim WADE soit jugé le jour de la l’anniversaire de la création du PDS par son père Abdoulaye WADE est tout simplement extraordinaire.
Bref ce jour 31 juillet 2014, je me trouvai dans l’arrière cour du tribunal de Dakar face à l’ambassade du Japon attendant l’arrivée de Madame Viviane WADE qui venait assister son fils.

Je fus frappé par la présence d’un groupe d’éléments de gardes rapprochées et je me demandais quelle autorité importante attendaient-ils ? Le procureur spécial ? Le président de Tribunal ? Que sais-je.

Brusquement, arriva l’avocat Moussa Félix SOW immédiatement pris en main par cette meute de gardes rapprochés. Je me posais la question de savoir pourquoi lui et pas les autres. Alors je me suis souvenu que cet avocat a une lourde responsabilité dans cette affaire. C’est en effet lui qui a été le premier à déclarer par voie de presse que 4000 milliards planqués à l’étranger ont été découverts et qu’il lui fallait un mandat de l’Etat du Sénégal pour enclencher la procédure de rapatriement de ces fonds volés à notre peuple. Beaucoup de Sénégalais furent ainsi convaincus et exigeaient que justice soit faite. Après deux ans de recherche, d’enquête, de traque, de commissions rogatoires, de fouille rien n’a été trouvé. Pire encore notre pays a été ridiculisé en France, au Liban, au Luxembourg, à Monaco etc. Incontestablement, cet homme dont l’histoire retiendra le nom et le rôle joué dans cette affaire doit demander pardon.

Que dire de l’ancien Premier Ministre Mimi TOURE qui faisait de la traque des biens supposés mal acquis son cheval de bataille, son programme de gouvernement et son moyen de prouver que, contrairement à Macky, elle était une dame de fer présidentiable en 2019. Nous l’avons tous vue monter au créneau, donner des conférences de presse, organiser des cérémonies de remise de chèques issus, semble t-il, de cette traque. Elle a véritablement contribué à faire croire aux Sénégalais que leurs maux vont trouver remède grâce à ces milliards qui vont être rapatriés. D’une accusation de 700 milliards nous nous retrouvons à moins de 100 milliards qui ne sont que fictifs ce qui veut dire que la montagne a accouché d’une souris. Madame Mimi TOURE doit donc demander pardon.
Et mon grand frère Amath DANSOKHO qui déclarait que 2000 milliards ont été retrouvés en France ? C’est vrai, il a découvert la vérité et s’est immédiatement tu mais le mal est déjà fait. Il doit demander pardon.

Mais en définitive, le seul et unique responsable, malgré des circonstances atténuantes qu’on pourrait lui trouver, est le Président de la république Macky SALL. Certes un Président a des collaborateurs, il a un premier Ministre, il a des informateurs, mais les grandes décisions lui reviennent. Notre pays est depuis 2 ans bloqué et suspendu à cette traque des biens supposés mal acquis. Le monde entier a le regard tourné vers le Sénégal. Avec ce procès qui s’ouvre, tous les Sénégalais retiennent leur souffle. Des compatriotes qui ont servi notre pays avec dévouement sont aujourd’hui jetés en pâture et parmi eux justement, un certain Macky SALL.

D’honnêtes pères et mères de familles sont trainés dans la boue, certains en prison, d’autres interdits de sortir du territoire Sénégalais. Notre pays ne mérite pas un tel spectacle et je rappelle à ce sujet deux faits récents :
- Le Président Félix Houphouët Boigny, induit en erreur, avait fait arrêter certains de ses collaborateurs mais quand il a constaté que les accusations dont ils faisaient l’objet n’étaient pas fondées, il prit son courage pour réparer cette injustice. Le Président Abdoulaye WADE le rappelait tout récemment.

- Après l’alternance survenue en 2000 au Sénégal, certains hauts fonctionnaires, Ministres, Premier Ministre ont été emprisonnés. Mais quand le Président de la république a eu les bonnes informations et tenant compte de sa volonté de rassembler tous les Sénégalais autour de lui pour amorcer l’émergence de notre pays, il aidera à leur libération et à leur réinsertion dans le système profitant de leur expertise et de leur expérience.

Alors au-delà du pardon que les personnalités qui nous ont conduits dans cette voie sans issu doivent présenter, le Président de la République a l’obligation de faire prendre toutes les dispositions, toutes les mesures que lui permettent les lois et règlements mais aussi la constitution pour ramener la sérénité, réconcilier les Sénégalais, les rassembler et les mobiliser pour relever les nombreux défis qui nous interpellent. Cela me semble plus important que la tenue d’un procès qui ne fait que ternir l’image de notre pays. Une telle perspective demande, c’est vrai, beaucoup de courage, mais puisque le Président Macky SALL n’en manque pas, je demeure persuadé que mon appel sera entendu alors en avant pour le pardon et la réconciliation de tous les Sénégalais pour relever tous les défis.






Hebergeur d'image