leral.net | S'informer en temps réel

Démission ou non du Pm : La tension vire au malaise

C’est véritablement la tension au sommet de l’Etat. Et comme fatalement à chaque fois qu’il faut qu’un Premier ministre quitte son poste au Sénégal, l’affaire en devient quasiment dramatique du fait des manœuvres des faucons du Palais mais aussi de l’entourage du locataire d’en face. Et actuellement, entre le Président Macky Sall et son Pm Mimi, c’est un duel à fleurets mouchetés (pour reprendre la bonne formule de Justin Ndiaye au plus fort de la crise entre Wade et Idy).


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Juillet 2014 à 09:14 | | 14 commentaire(s)|

Démission ou non du Pm : La tension vire au malaise
La déroute du chef du gouvernement aux Locales a davantage creusé le fossé entre elle et son patron dont les relations ont pris un coup de froid depuis plusieurs mois, malgré les démentis du Pm et de son camp. Actuellement, selon Le Populaire, la résistance faite par le Premier Aminata Touré installe un véritable malaise au sommet du pouvoir. Macky Sall s’attend à ce que sa principale collaboratrice tire les enseignements de sa défaite aux Locales à Grand Yoff alors que cette dernière pense qu’il revient à son patron de prendre ses responsabilités en usant, comme l’ont écrit, hier, nos confrères de L’As, de ses prérogatives constitutionnelles pour la démettre. Deux postures sous-tendues par des calculs politiques. Parce que celui qui prendra l’initiative de la rupture n’est pas forcément celui qui capitalisera le plus sur l’acte. Le Premier ministre, qui joue sur plusieurs registres pour ne pas tout perdre, ne compte pas se laisser immoler sans se battre. Selon les faucons du Palais, à défaut d’avoir une institution où rebondir, ce que son patron n’est pas décidé à faire, Mimi Touré ne compte pas se laisser virer pour bénéficier de l’effet victimisation qui pourrait lui assurer un capital-sympathie au sein de l’opinion. Et si elle campe sans broncher sur ses positions, ses contempteurs de l’autre bord de l’avenue Léo-poète l’accusent de faire bonnement de la surenchère et d’ourdir des attaques contre la Première Dame, Marière Faye et sa famille.






Hebergeur d'image