leral.net | S'informer en temps réel

Démolir le château du Sublime Mensonge !

«Un mensonge, même inlassablement répété, ne peut devenir vérité.»
Gandhi


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Juin 2015 à 01:53 | | 5 commentaire(s)|

Démolir le château du Sublime Mensonge !
Pendant quatre-vingt et un (81) jours (du 03 Avril au 23 Juin 2015), j’étais pensionnaire de la plus célèbre prison du pays, la Maison d’Arrêt de Rebeuss. Des embrouilles avec deux pontes du régime régnant ont conduit à mon arrestation. Et beaucoup a été dit, écrit sur cette affaire, j’allais même dire, ces affaires. Pour dire, j’ai été accusé des délits d’écritures diffamatoires, menaces de mort, violences et voies de faits, chantages et tentatives de privilèges …et de fonds.

Dieu sait que ces accusations ne tiennent pas la route et que mon seul tort, c’est d’avoir le toupet de vouloir être l’écho sonore de mon peuple en relatant des faits qui sont indignes d’un membre d’une équipe gouvernementale : «Les escapades d’un Ministre de la République au Club de Paris ». Je n’ai jamais cité nommément l’auteur, pour ne pas dire ce héros d’opérette. Mais, celui qui s’était senti morveux s’est finalement moussé ! Quelques mois plus tard, le gars en question s’était aussi tristement illustré dans une autre affaire, pas du tout catholique : il se battait comme un vulgaire chignon d’avec son rival au sujet d’une minette, dans une fameuse boîte de Dakar.
Depuis, l’on enfile les perles du sordide pour avoir ma peau. Des chefs d’accusations nuls et non avenus sont brandis à mon encontre pour arriver à cette entreprise de liquidation aussi physique que morale. Occulter la réalité, était, ma foi, leur manie .Vernir la vérité et maquiller les évidences, était leur mot d’ordre.
La prison, j’ai vécu cette épreuve de ma vie avec beaucoup de dignité et de courage et, je tiens à dire que le Damel est loin d’être découronné, n’en déplaisent à ces contempteurs piaffant d’impatience de le basculer dans l’abîme pour, ensuite, s’emparer de sa couronne ! Ils avaient nourri un plan abject visant à me faire sombrer dans le déshonneur. Tous ceux qui me connaissent savent que je ne suis du genre à coller une si grande importance à l’argent ; je ne suis pas ce drogué du gain facile.
Je me glorifie alors d’avoir des parents qui m’ont toujours élevé dans le culte du travail, l’adoration de Dieu et de son plus Noble Prophète, Muhammad(P.S.L), à l’allégeance au Fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul. Mais, c’est ce qu’ignorent ces politicailles .Ils sont comme pris dans un orgasme de haine…haineuse !
Pour accomplir leur mission de vengeance, ils ont réussi à empêtré dans la boue de leurs erreurs une certaine presse. Beaucoup s’était aligné servilement sur leurs désirs dans le simple dessein de me nuire. Peine perdue car, ces calomnies, fantasmagories, scories, arguties et autres forfanteries n’auront jamais l’heur de me pousser au découragement. Je ne saurais terminer cette contribution-éclairage sans remercier tous ceux qui ont compati à cette parenthèse…noire de mon existence.
Je remercie personnellement mes parents, amis, confrères, sympathisants, bref tous mes concitoyens amis de la justice. Mention spéciale à l’Association des Professionnels de la Presse en Ligne(APPEL), avec à sa tête, M. Ibrahima Lissa FAYE qui, muni d’un dévouement d’apôtre, m’a témoigné un soutien sans faille. Mon séjour carcéral m’a comme rechargé les accus et j’entends, jusqu’à la fin de mes jours, aller en guerre contre le gel des libertés fondamentales qui, demeure un poison mortel pour la démocratie.
Dieuredieufa Serigne Touba Khadimou Rassoul !
Ibrahima NGOM Damel,
Journaliste
Président du mouvement citoyen
«Le Baol Favorable à Karim Wade»(BA.FA.KA.W)






Hebergeur d'image