leral.net | S'informer en temps réel

Déparages de El Hadj Moussa Samb: La Communauté lébou tire à boulets rouges sur l'Imam Ratib de Dakar

Les dérapages de l'Imam Ratib de la Grande Mosquée de Dakar lors de la prière de la Korité continuent de faire couler beaucoup d'encre et de salive. La Collectivité lébou déplore ce qu’elle qualifie de «dévoiement récurrent de la mission de la ‘mînbar’ de la Grande Mosquée».


Rédigé par leral.net le Lundi 20 Juillet 2015 à 11:21 | | 6 commentaire(s)|

Selon un communiqué balancé par Mame Mactar Guèye, chargé de Com’ du Grand Serigne Pape Ibrahima Diagne, le Conseil supérieur des grands dignitaires de la collectivité lébou renseigne que «depuis trois ans, il ne se passe pas une prière collective de l’Aïd-el-Kébir ou de l’Aïd-el-Fitr sans que l’écrasante majorité des musulmans du pays n’aient à souffrir dans leur foi du dévoiement de la noble mission de la ‘mînbar’ (chaire) de cet illustre lieu de culte qu’est la Grande Mosquée de Dakar». A l’occasion de la prière de Korité de cette année également, regrette la collectivité lébou, «ne voilà-t-il pas que les Croyants assistent, impuissants, à une malheureuse récidive».

Cela, décrie-t-elle, «à travers une singulière ‘étrenne’ - encore largement décriée dans l’opinion, et susceptible de jeter davantage de discrédit sur cette institution religieuse qu’est la Grande mosquée». Ce que la Collectivité lébou dit regretter, «en se référant simplement à la sourate ‘As-Saf’ (Le Rang), chapitre 61, versets 2 et 3 du Noble Coran : ‘Ô vous qui avez cru! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas? C’est une grande abomination auprès d’Allah que de dire ce que vous ne faites pas’ ! Autrement dit, poursuivent les Lébou, «il n’est pas de la vocation d’un croyant d’inciter son prochain à dévaloriser la parole donnée ou à se dédire. Venant a fortiori d’un imam, dont le rôle-premier est de saisir l’opportunité de ces grandes rencontres de la foi, pour exhorter les croyants à s’amarrer aux hautes valeurs morales prônées par l’Islam».

Cela «d’autant que le principal intéressé, Macky Sall s’était maintes fois, et sans ambiguïté aucune, prononcé sur le sujet. Il a suffisamment martelé qu’il comptait respecter son engagement, pris devant ses compatriotes, de réduire son mandat de 7 à 5 ans. Il l’a réitéré devant une pléiade de partenaires au développement, et confirmé sur le perron même de l’Élysée et à la tribune des Nations unies !» Pour les Lébou, «il est donc évident, que Macky Sall aura été le premier à souffrir de cette sortie inopportune, déclinée de surcroît devant une foultitude de croyants d’obédiences confrériques et politiques diverses». C’est pour toutes ces raisons que «la Collectivité lébou présente (encore une fois !) ses excuses à toute la Oumma islamique, pour cette échappée dont ce n’était ni le lieu (la Grande mosquée), ni le jour (l’Aïd-el-Fitr), et qui aura davantage été source de discorde que de concorde.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image