leral.net | S'informer en temps réel

Départ d'Antoine Diome de la Crei: La fin de la traque des biens mal acquis ?


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Juin 2015 à 10:04 | | 13 commentaire(s)|

Départ d'Antoine Diome de la Crei: La fin de la traque des biens mal acquis ?
Le départ d'Antoine Félix Diome de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei) sonne le début de la fin de la traque des biens mal acquis. Du moins, tout porte à le croire. Le désormais ex-substitut du Procureur spécial près la Crei dont la compétence est reconnue de tous, a été au centre de toutes les enquêtes qui ont été menées sur l'enrichissement illicite. Son départ affaiblit à coup sûr le Parquet spécial s'il ne consacre pas simplement la fin de la traque des biens mal acquis. Les dossiers de Karim Wade, Tahibou Ndiaye, Abdoulaye Baldé, Aïda Ndiongue... ont démontré que dans la reddition des comptes, l'établissement de la preuve n'est pas une tasse de thé pour les magistrats de la Crei. Dans l'affaire Wade-fils et ses co-prévenus, Antoine Diome s'est particulièrement distingué et a bien tenu son rôle. Dans un procès pénal, la preuve est ce qui persuade l'esprit d'une vérité. Or, avec le dossier Karim, ça a été très difficile de faire croire à l'opinion que certains biens dont la paternité a été attribuée à l'ancien ministre d'Etat rentrent en ligne de compte dans son patrimoine. S'il y a des Sénégalais qui ont été convaincus du contraire, les brillantes interventions d'Antoine Diome y ont joué un rôle. Le chef de l'Etat qui a nommé ce magistrat à l'Agence judiciaire de l'Etat n'a toujours pas désigné son remplaçant qui n'aura pas la tâche facile avec la complexité du délit d'enrichissement illicite. Si le Parquet spécial et la Commission d'instruction de la Crei qui sont au cœur de la traque connaissent des changements, cela peut constituer un frein à l'efficacité qui commande la conduite des dossiers.






Hebergeur d'image