leral.net | S'informer en temps réel

Dernier face to face après combat : Yékini et Lac 2 vident leur sac

Deux semaines après leur confrontation du dimanche 24 juillet au stade Demba Diop, Yékini de Ndakaru et Lac de Guiers 2 du Walo se sont retrouvés pour la dernière fois hier à la Tfm. Ils en ont profité pour vider leur sac et éclairer la lanterne des amateurs.


Rédigé par leral.net le Jeudi 4 Août 2016 à 14:55 | | 0 commentaire(s)|

Lac de Guiers 2, le puncheur du Walo : « On ne se bagarre pas avec Yékini »

Le combat
« Je salue tout monde. Je remercie toute la population de Guédiawaye, la Casamance et tous les gens qui ont prié pour moi. J’ai longtemps suivi les combats de Yékini. C’est mon idole. Je le connais, s’il parvient à saisir ton nguimb, il travaille. C’est pourquoi je lui ai empêché de saisir mon nguimb. Et c’est pourquoi je suis parvenu à le battre. »

Manière de lutter
« Les gens disent que je ne peux pas lutter. Ils peuvent continuer à croire à ça. Mais moi, je sais ce que je vaux. À chaque combat, sa stratégie. J’ai une manière d’aborder mes combats. »

Bagarre
«On ne se bagarre pas avec Yékini. Il faut user des voies et moyens pour parvenir à le battre. C’est un grand champion. Pour le battre, il faut le piéger. C’est ce que j’ai fait.»

La retraite à 45 ans

« C’est le règlement du CNG. Pourquoi la retraite à 45 ans, eux seuls le savent. Je ne veux pas faire comme mes aînés. »

Le placage
« Je m’entraîne seulement. Peut-être que j’ai vu une ouverture et je l’ai exploitée. »

Combat contre Mod’Lô

« Ça dépend des promoteurs. Je suis prêt à lutter avec tout le monde. Je ne parle pas de Bombardier. J’ai déjà évoqué le sujet. Mon combat contre Eumeu Sène doit être clarifié en 2017. Pour Gris Bordeaux, qu’il ne pense pas que je vais lui donner un coup de main. Il est dans le trou. Pour Boy Niang 2, qu’il travaille. Ama Baldé est un frère à moi. »

Forme physique de Yékini
« Je sais qu’il a de la force, il a beaucoup travaillé. Lorsque je l’ai saisi, j’ai su qu’il a de la force. Je ne le dis pas parce qu’il est présent. J’ai vu seulement que sa jambe gauche était près de moi et j’ai enchaîné un plaquage. Ponkal khadioul si yel. »

Conviction de battre Yékini
« Un lutteur qui s’entraîne dur sait ce dont il est capable. Lorsque vous partez dans l’arène, vous ne visez que la victoire. J’ai travaillé dur pour ce combat. J’ai toujours cru que je pouvais battre Yékini. Je ne suis pas surpris de ma victoire sur Yékini. J’étais convaincu de le battre. J’en avais la forte conviction. »

Yékini maintient le flou : « Il ne faut pas prendre une décision à chaud »

Retraite dans l’arène
« Je ne vais pas aborder ce sujet maintenant. Il ne faut pas prendre une décision à chaud. La saison vient de se terminer. On aura le temps de se reposer. Je vais discuter avec mes proches. Je ne vais pas prendre une décision sans consulter ceux avec qui j’ai cheminé depuis 1993. On peut retenir que jusqu’à présent, je suis dans l’arène. Si mon entourage me demande d’arrêter, je ne vais pas hésiter. Ce n’est pas la première fois que j’envisage de mettre un terme à ma carrière. La lutte est difficile. Je n’habite pas à Dakar. Je viens de Joal. Il y a mes supporters qui viennent de partout. Je vais aller discuter avec eux avant de prendre une décision. »

Faiblesse technique
« Il arrive qu’on batte un lutteur dans une action. Je suis un lutteur qui est fort dans les techniques de jambes. Lorsqu’on doit tomber, son fort devient son faible. Je crois à la victoire. Je l’ai dit et répété. Je ne crois pas à une défaite. Je l’assume. »

Stratégie
« On ne m’a jamais dirigé dans un combat. La quasi-totalité des supporters présents au stade étaient les miens. Je ne devais pas attendre mon adversaire. »

Atteinte mystique ?
« Je ne suis pas venu au stade en étant sous l’emprise d’une atteinte mystique. J’étais un athlète de la lutte sans frappe. C’est moi qui allais chercher mon arsenal mystique avant de le remettre à mon entourage. Mais, je ne peux pas tout faire. C’était juste une façon de parler. J’assume que pour la plupart du temps, c’est moi qui ai géré personnellement mon mystique. »

Diminution de l’âge de la retraite
« Je n’ai pas d’opinion proprement dite sur cette question. J’estime que dans le sport, si l’athlète sent qu’il doit mettre un terme à sa carrière, il le fera. »

Départ exigé
« Je ne vais pas polémiquer sur ça. Si j’avais eu un succès, ces gens ne me demanderaient pas de quitter l’arène. »

Plan de carrière
« Cette défaite ne va pas perturber ma carrière. Si j’avais gagné, je serais toujours sur le même niveau. »

Absences de Mbaye Cissé et Robert Diouf
« Mbaye Cissé est malade. Il n’a même plus une bonne vision. Robert Diouf était présent lors de mon dernier combat. Pourtant, je l’ai perdu. Ce sont mes responsables. Robert Diouf n’est pas venu parce qu’il avait d’autres occupations. Il n’y a aucun problème entre nous. Ablaye Ndiaye est à Joal. »

Femme marabout
« Ce n’est pas la première fois qu’on voit certains trucs dans l’arène. »

Placage fatal
« C’est la lutte. Le placage est une prise que les débutants apprennent comme b.a.-ba. De la lutte. J’ai perdu suite à cette action. »

Problème de santé
« Je ne veux pas aborder la question de ma santé ou de mon état physique. Il n’y a pas de place pour débattre de ce qui me fait mal ou pas. »

Sunu Lamb






Hebergeur d'image