leral.net | S'informer en temps réel

[Dernière minute] Affaire Mawlany Sané: Deux gardes pénitentiaires arrêtés à Rebeuss


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Décembre 2013 à 22:58 | | 3 commentaire(s)|

[Dernière minute] Affaire Mawlany Sané: Deux gardes pénitentiaires arrêtés à Rebeuss
Du nouveau dans l'"affaire Cheikh Mawlany Sané", ce détenu mort dans la prison de Rebeuss dans des conditions "mystérieuses" au départ. Ce vendredi, deux gardes pénitentiaires de la prison de Rebeuss ont été arrêtés dans le cadre de l'enquête. D'après le conseiller en communication du ministre de la justice, interrogé par la Radio Futurs Médias, Cheikh Malawny Sané a été "extrait à deux reprises la nuit, menottes aux mains". C'est ce qu'auraient révélé l'enquête diligentée par le ministère de la justice. L'implication des deux gardes pénitentiaires seraient avérée. La famille interrogée par la RFM, se dit "soulagée par la nouvelle". "Nous attendons que justice soit rendue équitablement", a déclaré un des frères de la victime. Cheikh Mawlany Sané était âgé de 27 ans. Il a été arrêté pour trafic et usage de chanvre indien.

iGFM



1.Posté par mass le 21/12/2013 02:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tres bien na leer

2.Posté par hassane le 21/12/2013 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

YEN A MARRE....CES VOYOUS DE GARDES PENITENTIERS SANS FOI NI LOI MERITENT LA PEINE DE MORT ET LE DIRECTEUR DE MEME DOIT ETRE ELOIGNE

3.Posté par MANE Moussa le 21/12/2013 17:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Combattre le mal à sa racine serait la meilleure méthode. Depuis quelques jours, je vois des images sur facebook, lesquelles me dit-on sont celles des prisonniers humains à Rebeuss du Sénégal, un pays démocratique, des droits de l'homme, de la tolérance et de surcroît, un pays des Saints hommes que nous vénérons et magnifions de tout instant et aux yeux de toute la planète. Que nous arrive t-il pour que nous fermions nos yeux et bouchions nos oreilles pour ne pas voir et entendre les cris d'horreur, de souffrance des hommes et des femmes, de notre chair humaine? Sommes-nous des humains, mais alors de quel ordre? De l'ordre de ceux qui font semblant d'être au dessus de tous les hommes, quelle que soit leur couleur, leur pays de résidence. Oui, le Sénégalais sait vendre ce qui n'existe pas; l'apparence trompeuse, notre attachement à nos Saints hommes et aux préceptes des religions révélées dont nous vantons notre tolérance à qui veut l'entendre. Combien de temps devrions-nous, nous taire, admettre ces traitements faits aux nôtres et dont nos dirigeants semblent ne pas être informés? En effet, ces dirigeants ne partagent pas les mêmes cellules que les communs des mortels du bas peuple lorsqu'ils sont en situation de détention, en cas d'infraction. Oh, peuple des bas étages, sensibilisons nos marabouts, notre clergé, les autorités sur la vie de nos compatriotes détenus et qui sont avant tout des hommes et des femmes de notre sang et de notre espèce Humaine. Je vois les détenus, les yeux hagards, perdus demandant de l'aide sans la voix mais seulement avec le regard. Certains de ces détenus ont des blessures partout sur le corps; alors, ces traces de blessures ne peuvent être le simple fait d'accidents corporels et je soupçonne une maltraitance évidente de ceux qui sont chargés de les gérer. Les images montrent des dizaines et des dizaines de personnes couchées en position foetale avec l'obligation de se mettre sur un côté pour faire de la place aux autres détenus. Que dire, de "l'homsexualité" obligatoire avec cette promiscuité imposée à torse nue pour ces jeunes gens à la fleur de l'âge? Savons-nous que tous ceux qui échappent à ce calvaire, n'ont pas les moyens de donner de la voix, de se faire entendre, d'alerter ou ont parfois honte de révéler ce qu'ils ont vécu comme calvaire, soit par pudeur ou encore, une peur de se dévaloriser aux yeux de la société dans laquelle, ils se présentent comme des "héros" malgré eux. Au nom du droit de l'homme et du citoyen, chers frères, mettons de côté nos positions politiques partisanes et adhérons tous à un seul parti pour la Défense du traitement que subissent nos frères humains. Trouvons ensemble, les formes de dénonciation et de lutte qui conviennent pour faire cesser, ces traitements dégradants imposés aux humains. En ce qui me concerne, je suggère une pétition à adresser aux dirigeants religieux, à l'Assemblée Nationale du Sénégal, au Président de la république et à toutes les associations de défense des droits de l'homme. Le Sénégal ne sera que grandi, si nous arrivons à améliorer les conditions de détention de nos compatriotes. Toutes les suggestions sont la bienvenue. Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l'Etat des droits humains. MANE Moussa

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image