Leral.net | S'informer en temps réel



Des Kényans appellent Obama à ne pas évoquer l’homosexualité lors de sa visite

le 8 Juillet 2015 à 11:56 | Lu 483 fois

Alors que le Président américain, Barack Obama, doit se déplacer au Kenya à la fin du mois de juillet, une centaine de personnes se sont rassemblée à Nairobi pour l’appeler à ne pas agir en faveur de l’homosexualité dans le pays.


Des Kényans appellent Obama à ne pas évoquer l’homosexualité lors de sa visite
 
 
La récente décision de la Cour suprême américaine qui a autorisé le mariage homosexuel aux Etats-Unis a fait réagir une partie de la population kényane. Alors qu’une visite du Président Barack Obama est prévue au Kenya à la fin du mois de juillet, ils étaient une centaine de personnes à se rassembler, lundi 6 juillet 2015, pour une « Marche de protection de la famille ».
Il s’agissait d’appeler le Président américain à ne pas évoquer l’homosexualité. L’organisateur de la manifestation, le pasteur évangélique Mark Kariuki a indiqué que le chef d’Etat américain était le bienvenu mais qu’il ne devait pas parler de la question gay, « les Etats-Unis ne sont pas Dieu », a-t-il déclaré.
Le compte Twitter de Barack Obama ciblé
Les déclarations du vice-président du pays, William Ruto, dimanche, lors de l’office de l’Africa Inland Church Kenya, une église évangélique de la capitale, avaient donné le ton : « L’autre jour, vous avez entendu qu’en Amérique, une loi sur l’homosexualité a été promulguée. Mais dans notre pays, nous défendrons ce qui est juste et ce que notre foi nous dicte ». Déjà, en mai dernier, il avait déclaré que l’homosexualité n’était pas tolérée dans la société kényane, « cela viole nos croyances religieuses et culturelles ».
Le compte Twitter de Barack Obama est visé par cette campagne. De nombreux kényans transmettent ce message l’encourageant à ne pas parler de l’homosexualité à travers le nouveau hashtag #KenyansMessageToObama.
Barack Obama doit se rendre dans le pays pour le Sommet global de l’entrepreneuriat (GES). La réunion portera sur l’accélération de la croissance économique, le renforcement des institutions et l’amélioration de la sécurité au Kenya, selon la Maison Blanche qui n’a pas prévu officiellement d’intervention du Président des Etats-Unis sur la question de l’homosexualité.
afrik.com