leral.net | S'informer en temps réel

Des députés veulent le départ de Moustapha Diakhaté


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Octobre 2014 à 03:16 | | 0 commentaire(s)|

Des députés veulent le départ de Moustapha Diakhaté
Moins de 24 heures avant le renouvellement du bureau de l'Assemblée nationale, une fronde, audible jusqu'à la présidence de la République, est déclenchée au sein même du groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar que dirige le Moustapha Diakhaté.

Des députés de la majorité présidentielle veulent un renouvellement profond du bureau de l'Assemblée. Mieux, certains d'entre eux, manoeuvrent pour le départ de Moustapha Diakhaté, de la présidence du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar. Parmi les frondeurs les plus téméraires, Me Djibril War serait, d'après nos sources, « la locomotive » de cette rébellion. Sur les motifs de la fronde des députés de Bennoo Bokk Yaakaar, les mêmes sources dénoncent « la mauvaise gestion du groupe parlementaire de la majorité, marquée par une absence chronique de démocratie ; sa manière ostentatoire de fonctionner qui n'épouse pas du tout la gouvernance vertueuse et sobre. » Des plaintes et autres complaintes qui ont fini par atterrir dans le cabinet politique du chef de l'Etat, Mackay Sall.

Le président de la République, qui doit voyager demain, a d'ailleurs décidé de convoquer au palais les frondeurs et le « camp adverse ». L'objectif étant d'éteindre le feu avant de prendre son vol. Macky Sall, qui entend mettre de l'ordre dans cette opération à l'Assemblée nationale, a décidé d'être ferme face aux deux camps des députés du même bord.

Quoi qu'il en soit, le président du groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar, Moustapha Diakhaté, est loin d'avoir perdu son fauteuil au bureau de l'Assemblée nationale. Il dispose aujourd'hui encore de certains appuis au sein de l'hémicycle. Et peut encore compter sur certains frondeurs « encore récupérables » avant les renouvellements prévus ce mardi. Le seul « problème » qui ne milite pas en sa faveur, selon nos sources, « réside dans la volonté de la première dame, Marième Faye Sall, réputée très proche de Moustapha Diakhaté, d'afficher davantage sa neutralité loin des affaires de la République. »

Le président Moustapha Diakhaté que nous avons essayé de joindre en vain, a eu à répondre à ses détracteurs en ces termes sur le site Igfm. « Quand je parle, c'est pour apporter des solutions aux problèmes du Sénégal. C'est ce que les Sénégalais attendent plus de nous. Donc, ma personne est insignifiante par rapport à ces enjeux et défis. C'est un choix de son Excellence le président de la République Macky Sall. Et le jour où il voudra y mettre un terme, je l'en remercierai. Je n'ai aucune pression. D'ailleurs, je ne peux pas ressentir cette pression. Parce que le 28 décembre prochain j'aurai 56 ans. Cela veut dire j'ai vécu 54 ans sans être député sans être président de groupe parlementaire. Ce sont des gens que l'on n'attend qu'à la veille du renouvellement du bureau de l'Assemblée nationale. Vous ne les entendez dans aucune initiative parlementaire. C'est-à-dire, ils ne proposent pas de loi. Ils ne demandent pas de commission d'enquête parlementaire. Ils ne posent pas de question orale. Vous ne les entendez que quand il s'agit de renouveler le bureau de l'Assemblée nationale. S'ils ont des problèmes, qu'ils s'adressent au président Macky Sall. C'est lui qui choisit ceux qui sont dans le bureau de l'Assemblée nationale comme vice-présidents, secrétaires exécutifs, questeurs, président de groupe, son adjoint et les présidents de commissions pour le compte de l'Apr. »
Grand-Place






Hebergeur d'image