leral.net | S'informer en temps réel

Des enseignants à la police et à la gendarmerie : Al Amine, choqué, demande la suspension immédiate des requisitions


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Juin 2016 à 09:25 | | 12 commentaire(s)|

Le porte-parole du Khalife des tidianes, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, a reçu, hier, une délégation des syndicats d'enseignants, venus s'enquérir de l'état d'avancement des négociations, après la visite du Président Macky Sall à Tivaouane. A ses hôtes, rapporte L'Observateur, le guide religieux a dit son souhait de voir le Sénégal tourner décisivement la page des crises scolaires. "Nous avons entamé un dialogue pour trouver une solution à la crise scolaire, mais on n'est pas encore sortis du tunnel. Il faut que les chefs religieux continuent de se concerter avec les enseignants et l'Etat du Sénégal. Le Président est venu me rendre visite. Nous avons discuté sur la crise scolaire. Je lui ai demandé de lever les sanctions contre les enseignants pour apaiser le climat. (...) J'ai dit au chef de l'Etat que j'irai voir Serigne Bass Abdou Khadre, la famille de Baye Niasse à Kaolack, des Layènes à Yoff pour discuter des engagements. Que le gouvernement résolve ce qui est possible d'être matérialisé dans un court délai et le reste se fera en fonction des moyens", leur a-t-il dit avant de les exhorter a revendiquer dans la sérénité et la discipline. Mais avant de quitter son domicile les syndicalistes ont dit au marabout que, malgré la levée du mot d'ordre, ils continuent de recevoir des réquisitions. En réponse à ses interlocuteurs, Al Amine s'est dit choqué de voir encore les enseignants traînés devant la police et la gendarmerie. "Il faut que les forces de l'ordre arrêtent de servir des réquisitions aux enseignants. Car elles risquent de plomber la dynamique du dialogue. Il est regrettable que les uns travaillent pour pacifier l'espace scolaire pendant que d'autres tentent d'installer le pays dans une poudrière", déplore-t-il.






Hebergeur d'image