leral.net | S'informer en temps réel

Des militaires invalides manifestent contre leur pension de misère

« Ouakam, ce mercredi, il est 11h 20. Devant l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale, à quelques encablures de l’hôpital militaire, se trouve un groupe de personnes manifestant des signes de nervosité et de mécontentement. Leur dénominateur commun : ils sont invalides. Ce sont soit d’anciens militaires, soit des militaires en service mais qui trainent, quelque part dans leur corps, un handicap du fait de la rébellion en Casamance. Pour la défense de l’intégrité territoriale, ils y ont reçu une balle dans l’un de leurs membres ou ont sauté sur une mine. Leur attroupement, d’hier, pour manifester leur colère a été, pour le moins, spontané pour ne pas dire impréparé », informe le journal walfquotidien.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Septembre 2010 à 13:06 | | 3 commentaire(s)|

Des militaires invalides manifestent contre leur pension de misère
« C’est en venant renouveler leurs prescriptions d’ordonnance et les faire viser au niveau de leur chefferie, que l’idée de se faire entendre a germé », rapporte le journal citant un des manifestants.
« Des pneus calcinés, toutes sortes de gravats versés sur la route, de gros nuages de fumée, tel était le spectacle offert, hier, à la mi-journée, à Ouakam, par les militaires invalides. Pendant une trentaine de minutes, ils bloquèrent la circulation, sommant les automobilistes à rebrousser chemin…Visiblement contents de leur action, les militaires invalides se cotisèrent, séance tenante, cent francs chacun pour s’acheter de l’essence et renforcer le feu qui commençait à s’éteindre », tel est le décors présenté par le reporter du journal.

« Une manifestation finalement arrêtée après discussions avec le Commandant de la gendarmerie de Ouakam, rejoint quelques minutes plus tard par les éléments de l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale. « Si nous avons accepté d’arrêter, c’est parce que ce sont des militaires comme nous qui sont venus nous parler. Si c’étaient des policiers, nous aurions refusé, quitte à en découdre avec eux », explique Ibrahima Ndoye, le plus virulent des manifestants ».

Expliquant le sens de leur mouvement d’humeur, le chargé de communication de l’Association nationale des militaires invalides soutient que lui et ses camarades exigent la revalorisation de leurs pensions d’invalidité et leur prise en charge correcte. Selon Serigne Fallou Thioune, depuis trois ans, ils réclament l’application de la loi 67-42 relative à l’indice des pensions militaires des invalides. D’après lui, celui-ci ne répond plus aux réalités de leur vécu quotidien. A l’en croire, ladite loi est claire et ne fait aucune discrimination puisque celle-ci stipule que l’indice des pensions d’invalidité doit évoluer au même titre que celui des fonctionnaires.


Ndiaga DIOUF

Visitez www.pressafrik.com



1.Posté par Bozz le 02/09/2010 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont le droit.

2.Posté par guejopaalgnane le 02/09/2010 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je leur aurait donné toutes citernes d'essence du monde pour étendre le feu,le feu de la vérité,le feu de la justice qui dévore tous les immeubles, toutes les banques, toutes les fleurs, de toutes les parures qui étincellent des puissance de l'injustice sans affecter l'équilibre des âmes vertes ici pauvres mais toujours belles et courageuses parce que vivant toujours dans la vérité.Pauvre princes du sénégal et d'ailleurs qui ignorent que tout Etat est Etat et Etat sûr et satisfait que par la vanité républicaine de ses soldats et par leur amour de la vie humaine et du territoire.
Il faut manquer vraiment de raison pour ne pas voir que celui a défendu tout un territoir et tout un peuple dans tous les champs de la mort, n'a pas peur de défendre sa vie et ses intérêts.VIVE LES SOLDATS DE LA REPUBLIQUES ET MALHEURS A TOUS CEUX QUI SE MOQUENT DE LA VIE ET DE LA DIGNITE DES SOLDATS DE LA REPUBLIQUE!QUE LA TERRE ET LE CIEL LES FRAPPENT DES HANDICAPS LES PLUS AFFREUSES.
Défendre les terres de l'Etat contre les agressions extérieures et ensuite revenir au centre du territoire pour y vivre comme le moins digne de considération et de part dans le partage équitable des fruits du territoire?
Au nom de l'Association Architecte du Bien et à mon nom personnelle j'approuve parfaitement cette révolte spontanée d'une vie intelligente, courageuse et républicaine pleine de justice qui est partout et toujours celle du soldat, de ce soldat que je croise dans la rue comme du soldat le plus élevé dans les loges de la république.

3.Posté par ibou le 02/09/2010 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cé Malheureux le senegal mais on ne perd rien pour attendre l'appocalypse.ça ne vaut plus rien d"étre un patiote on lé que de sa poche.on meurt sur le terrain.on perd une jambe et méme pas une reconnaisance rien ....à l'instart ou des fils a papa volent des cenatines de Million a leur pauvre voloeur de parent pour satisfaire leur désir.de vaillant soldat qui méritent la reconnaissance de la nation meurent de fim et crie pour recouvrer leur droit.voila le senegal.un president qui distribuent des centaines de million pour des basketteurs.voila des soldats reverses ds leur foyer faute d'infirmité due au sacrifice et la protéction de l'intégrite nation crient au dssaroi Merci Monsieur le president.il faut avoir peur car on est pas loin de la cote d"ivoir ou congo

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image