leral.net | S'informer en temps réel

"Des ministres m’ont volé ma femme !"

C’est un Charles Foster très en colère qui a fait des révélations explosives dans l’édition du mardi de "Walf Grand place". Iconoclaste, le comédien par ailleurs président de l’Association des maris battus n’a pas usé de langue de bois pour asséner ses vérités.


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Juillet 2009 à 03:51 | | 0 commentaire(s)|

"Des ministres m’ont volé ma femme !"

L’interprète de M. Dupont dans la série "Goorgorlu" diffusée il a sept ans par la télévision nationale RTS, n’a pas fait dans la dentelle au cours de son entretien avec "Walfadjri Grand Place" pour raconter ses déboires conjugaux.

"Ma première femme, une soviétique du nom de Natacha m’a été volée par des ministres socialistes. Ils l’ont détournée et elle a fini par m’abandonner".

Elle me disait : "Les autorités sont tous des complexés qui veulent coucher avec les Européennes. Ils lui ont donné une bourse pour l’Italie pour l’éloigner de moi. Ils étaient plusieurs ministres sous le régime socialiste",accuse l’artiste.

Après les socialistes, Charles Foster n’a pas manqué de critiquer les libéraux :" Me Wade n’est pas l’ami des artistes. Un grand politicien me disait que pour diriger ce pays, il faut être un menteur, machiste et bai…Puisque ce sont les femmes qui votent".

Il assimile le Festival mondial des arts nègres (Fesman III) à une grande nébuleuse : "Prenez le cas du Fesman, il ne profitera qu’aux hommes politiques. C’est de la friture où chacun préserve ses intérêts. C’est un partage d’hyène."

Interrogé sur les activités de l’Association des maris battus qu’il dirige, Charles Foster répond : "depuis mon émission avec Walfadri, j’ai enregistré beaucoup de demandes d’adhésion, dont celles émanant de chefs religieux."

Sur ses rapports avec Mamadou Baal, l’ex-directeur de la télévision parti à la retraite, il fait part de sa déception : "depuis qu’on l’a nommé Directeur de la télévision, il a coupé les ponts. Il refusait de me recevoir ou de répondre au téléphone. Maintenant qu’il est à la retraite, on se rencontrera devant la mosquée".

Sacré Kakatar, il reste toujours égal à lui-même ! Boutefeu à souhait...

- Par Béatrice L. - NETTALI






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image