leral.net | S'informer en temps réel

Des partis de la majorité invitent le Sénégal à soutenir le Mali

Rédigé le Dimanche 13 Janvier 2013 à 13:57 | | 0 commentaire(s)

Le Groupe de contact de Bennoo Siggil Senegaal (GC-BSS, majorité) s’est dit préoccupé par l’escalade militaire au Mali et a demandé au gouvernement sénégalais de s’investir pour aider ce pays voisin à reprendre tout son territoire, attaqué par des djihadistes armés.



Des partis de la majorité invitent le Sénégal à soutenir le Mali
‘’Le GC-BSS dit toute sa préoccupation devant la situation dramatique vécue par le peuple malien dans ces moments douloureux de son histoire, lui exprime tout son soutien dans le combat légitime qu’il mène pour recouvrer son intégrité territoriale et engage le gouvernement du Sénégal à ne ménager aucun effort dans cette perspective’’, rapporte un communiqué reçu dimanche à l’APS.

Samedi soir, le ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur, Mankeur Ndiaye, a annoncé l’envoi prochain d’un bataillon au Mali, afin d'aider l'armée malienne à reprendre l'ensemble de son territoire et à combattre le terrorisme dans le Sahel et la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

‘’Les troupes sénégalaises ne sont pas encore présentes sur le terrain. Elles le seront dans les tout prochains jours. Et le chef de l'Etat (Macky Sall) a décidé d'envoyer un bataillon de 500 hommes, qui vont combattre (aux côtés de) l'armée malienne et de tous les autres contingents dépêchés par les autres pays membres de la CEDEAO et d'autres États’’, a-t-il confié à Radio-Sénégal (publique).

Depuis jeudi dernier, des groupes islamistes disputent des localités du Centre du Mali à l'armée nationale, après avoir conquis le Nord du pays où ils imposent, depuis plusieurs mois, leurs règlements inspirés, affirment-ils, de l’application de la Charia (loi islamique).

L'effort de guerre du Sénégal consistera à ‘’mettre fin aux activités de ces groupes dans toute la Bande sahélo-saharienne’’ et à ‘’aider l'armée malienne à recouvrer l'intégralité du territoire malien'', a précisé M. Ndiaye qui a invité ‘’au calme et à la vigilance tous les Sénégalais qui vivent et travaillent au Mali’’.

Ancien ambassadeur au Mali et en France, l’actuel ministre sénégalais des Affaires étrangères a appelé ‘’tous les ressortissants sénégalais, dont la présence au Mali n'est pas fondamentale ou essentielle, à penser à retourner au (Sénégal) en attendant que’’ le calme revienne dans leur pays hôte.

Le Nord du Mali est occupé depuis plus de neuf mois par Ansar Dine, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), qui sont tous des groupes islamistes.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté mercredi à Bamako et à Kati, pour réclamer des "concertations" sur la transition, la libération des régions du Nord contrôlées par les islamistes et le départ du président intérimaire Dioncounda Traoré.

Ce dernier est au pouvoir à la faveur du coup d'Etat perpétré par des militaires insurgés qui, le 22 mars dernier, renversaient le président élu Amadou Toumani Touré. Ce dernier avait été contraint à l’exil au Sénégal.

Ce coup de force a été suscité par l’occupation du Nord du Mali par les sécessionnistes touaregs du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), mêlés aux djihadistes. A Bamako, les militaires insurgés réclamaient des "moyens" pour combattre la rébellion.

SAB




Hebergeur d'image