leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Des terrains, et après ?


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Novembre 2017 à 08:59 | | 0 commentaire(s)|

Et après ? C’est une question qui me vient à l’esprit et que j’ai souvent formulée à chaque fois que j’ai entendu interpeller une tierce personne ou moi-même, sur la demande des "Lions" du Sénégal après la brillante victoire contre les Bafana-Bafana de l’Afrique du Sud.

Plus que gagner un match, nos chers "Lions", à la crinière bien évidente, ont obtenu, haut la main, le précieux sésame pour entrer dans la caverne, pardon, dans la cour des grands : la prestigieuse Coupe du monde de football. Et de deux donc, pour nous, Sénégalais, habitants de ce petit pays avec ses 14 millions d’âmes et, certainement, autant...d’entraîneurs.

Oui, car en entendant certains commenter les avant et après-match, on a l’impression qu’on s’est trompé de choix sur le sélectionneur actuel, tant les analyses, à bien des égards, sont pertinentes. Sauf que l’exercice est bien plus ardu et complexe que l’on ne pense : un sélectionneur, c’est comme un commandant de bateau qui ne gère pas seulement son équipage mais qui doit s’intéresser aussi à la météo, à la sécurité, aux conditions d’accostage, et la liste est loin d’être exhaustive. On l’aura compris, la gestion des Hommes est loin d’être une sinécure et les DRH ne me démentiront pas, comme, du reste, comprendre certaines réactions après un si grand exploit.

Alors que depuis 1958 l’Italie a participé, et de quelle manière, à la Coupe du monde, elle sera privée, cette année, de ces joutes. Face à la Suède, le chiffre 13 (3) n’a pas porté chance à la Squadra Azzurra, qui pourtant, après le Brésil et avec des pays comme l’Allemagne, compte le plus grand nombre de victoires au mondial : quatre fois sacrée. Chapeau donc à nos chers "Lions" ! Le Sénégal est bien une grande Nation ! Cap sur la Russie et basta les commentaires inutiles sur la demande de terrains formulée au Chef de l’État par les joueurs.

De la légitimité ou non de cette demande, les commentaires sont libres. Cependant, qui ne rêverait pas d’être propriétaire dans son propre pays ? Qui ne serai pas fier de se voir octroyer un symbole, comme la terre, après avoir mouillé le maillot ? (le terme, dans le cas précis, n’est pas usurpé!). Et que l’on ne me parle pas de joueurs milliardaires ou encore détenteurs du passeport français.

Lorsque nous faisons des cadeaux à nos parents, nous ne nous intéressons pas de savoir si leur compte en banque est beaucoup plus fourni que le nôtre ou encore, si nous ne nous appauvrirons pas après un tel geste. Le plaisir et la fierté engrangés et ressentis à ce moment-l,à sont incommensurables et incomparables de part et d’autre du fait du symbole que cela représente.

Si un cadeau est légitime, une demande l’est tout autant, de la part de nos joueurs. Que le moment choisi soit inapproprié, que la requête ne soit pas digne de ses auteurs, que ses derniers auraient pu demander autre chose, n’est pas, à mon humble avis, important. L’important, c’est de rester uni devant l’objectif qui est Russie 2018.

L’essentiel, c’est d’être un et indivisible pour une fois sur une question d’intérêt national car il s’agit, au cas où nous aurons tendance à l’oublier, du Sénégal, de son image, de ses femmes et hommes. Le principal, c’est de soutenir nos "Lions" et de refuser d’être des contempteurs tous azimuts, qui condamneraient, à la moindre incartade, un joueur, un membre de l’encadrement, l’entraîneur, pour peu qu’un propos serait ‘’déplacé’’, ‘’une demande indigne’’ ou encore un geste ‘’indélicat’’.

Ici, le terme ‘’mougneul’’ que nous affectionnons tant, aurait tout son sens, le temps que l’on aille à la conquête de la Coupe du Monde. Et après, comme Nathan, le personnage de Guillaume Musso dans son roman éponyme, ce qui en sentiront la nécessité, pourront se rattraper en s’époumonant autant qu’ils le voudront sur le choix d’une demande formulée à qui de droit... Allez les "Lions" !



Dr Nafissatou Diouf Dieng
Journaliste-Enseignante