leral.net | S'informer en temps réel

Deschamps : «Ils n'ont plus le droit à l'erreur»

En compagnie de Noël Le Graët, le président de la FFF, Didier Deschamps a donné, ce lundi, sa première conférence de presse en tant que sélectionneur de l'équipe de France. L'ancien entraîneur de l'OM, qui s'est engagé pour deux ans, reconductibles en cas de qualification au Mondial 2014, a surtout insisté sur «la notion de groupe». (Photo Reuters)


Rédigé par leral.net le Lundi 9 Juillet 2012 à 19:26 | | 0 commentaire(s)|

Deschamps : «Ils n'ont plus le droit à l'erreur»
Les premiers mots de DD :
«Je remercie Noël Le Graët de m'avoir donné sa confiance. C'est une grande fierté et un honneur d'avoir cette responsabilité-là car je suis très attaché à ce maillot bleu-blanc-rouge. Je vais pouvoir regoûter à cet environnement-là. C'est un plaisir. Je tiens à saluer Laurent Blanc également. Je lui succède avec beaucoup de respect. Je m'inscris dans la continuité, forcément avec des choses que je ferai différemment. L'important pour moi, c'était de retrouver ma liberté. Ça a été pénible avant qu'on y arrive tardivement dimanche dans la nuit. Une telle décision devait être murement réfléchie. Les derniers jours ont été importants pour moi.»

Une discussion avec Laurent Blanc :
«J'ai effectivement discuté avec Laurent. Mais c'était juste amical. C'était avant qu'il annonce officiellement sa décision. Je lui ai laissé un message pour lui dire que je devenais sélectionneur. Il a besoin de récupérer, de se ressourcer en famille. Je ne me sens pas de faire cette démarche, de l'appeler pour savoir ce qui allait ou pas.»

Les quatre joueurs (Nasri, Ménez, M'Vila, Ben Arfa) convoqués devant la commission de discipline :
«Ma position est assez commune avec celle du président. Ils passeront devant la commission qui rendra une décision. J'aurai ensuite une réflexion approfondie.»

Sa légitimité à la tête des Bleus :
«Avec Laurent, on a été associés à de grandes victoires. C'est important dans ma nouvelle fonction, c'est un trésor dans lequel je peux puiser. Il y a d'autres joueurs en face de nous. Ça nous accorde une certaine légitimité. Je veux et je vais définir un cadre avec mon staff. Il y aura deux aspects importants : la notion de groupe et l'état d'esprit. Tous les joueurs susceptibles de porter le maillot de l'équipe de France doivent avoir ça en tête. Je ne veux pas menacer, je fais confiance, mais les joueurs n'ont plus le droit à l'erreur.»

Les objectifs :
«Il y a une échéance importante : se qualifier pour la Coupe du monde 2014. Je suis dans cette mission. La logique sportive voudrait que l'Espagne termine première du groupe et que la France soit présente en barrages. Je ferai tout pour atteindre l'objectif. Le challenge et la mission sont difficiles. »

La philosophie de jeu :
«Ce qui est important, c'est se battre pour gagner. J'ai toujours eu ça en moi. Le résultat est la chose la plus importante. A partir du moment où il y a le résultat, c'est plus agréable de parler. Je souhaite voir une équipe qui impose, qui maîtrise, qui soit efficace et qui aura le moins à subir. Je travaille conjointement l'aspect défensif et offensif. J'ai la possibilité de choisir les meilleurs parmi les meilleurs. Mais la notion de groupe est importante, car l'important c'est le résultat.»

Son futur adjoint Guy Stephan :
«J'ai commencé une collaboration avec lui quand je suis arrivé à Marseille. Il y a une relation de confiance entre nous. On n'a pas besoin de parler pour se comprendre. La notion de staff est importante. C'est surtout une relation de confiance qui existe.»






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image