Leral.net | S'informer en temps réel



Destexhe fustige les "propos scandaleux et inadmissibles" de Milquet

le 13 Octobre 2012 à 09:50 | Lu 321 fois

Le député MR Alain Destexhe a fustigé vendredi les propos "scandaleux et inadmissibles" de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, laquelle s'est notamment prononcée mercredi, lors d'une émission de MaghrebTV organisée en vue des élections communales, pour des horaires séparés pour les hommes et les femmes dans les piscines.


Destexhe fustige les "propos scandaleux et inadmissibles" de Milquet
"Ces propos sont scandaleux et inadmissibles. Je les condamne fermement. Ils ne feront qu'encourager les intégristes islamistes dans le travail de sape de nos valeurs européennes et dans nos règles de vivre ensemble", a réagi vendredi le député libéral, qui se demande si la ministre aurait tenu les mêmes propos sur les chaînes nationales RTL ou la RTBF.

Dans cette interview consultable sur YouTube, la ministre de l'Intérieur préconise certains accommodements raisonnables pour mieux concilier les "pratiques de vie différentes", notamment en matière religieuse ou alimentaire, entre les différentes communautés établies dans le pays.

Il s'agit, explique-t-elle, "d'adapter un peu nos pratiques dans les écoles ou les horaires de piscine, le fait que les femmes puissent nager ensemble. Où est le problème? Je trouve que c'est une question de respect", juge la ministre centriste, en charge de l'Egalité des chances notamment.

Pour le député MR, accepter pareils horaires séparés dans des piscines serait "un pas de plus dans la reconnaissance des communautarismes religieux déjà omniprésents dans certains quartiers de Bruxelles".

Selon lui, il s'agit là d'un "mauvais signal" pour toutes les femmes qui "ont eu le courage de s'affirmer et d'accepter pleinement la conception européenne de l'égalité hommes-femmes. Si elle était appliquée, cette mesure de séparation constituerait une pression terrible sur les femmes musulmanes qui ont fait le choix de l'intégration", conclut M. Destexhe.