leral.net | S'informer en temps réel

Destruction des maisons à la Cité Tobago : Qui doit payer les sinistrés; Macky a-t-il coupé les vraies têtes ? Par Pape Alé Niang

Le Tobago Gate n’a pas encore fini de révéler ses secrets. Jusqu’ici il n’est pas possible de savoir qui a donné l’ordre au Gouverneur de Dakar, M. Mohamet Fall de procéder à la destruction des 402 maisons construites dans la zone de la Cité Tobago et de Teylium sur la Bande verte longeant la Voie de Dégagement Nord (VDN).


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Juillet 2015 à 02:48 | | 55 commentaire(s)|

Destruction des maisons à la Cité Tobago : Qui doit payer les sinistrés; Macky a-t-il coupé les vraies têtes ? Par Pape Alé Niang

La destruction des maisons n’a jamais été la cible des autorités. Dans l’entourage du Ministre Abdoulaye Diouf Sarr, on affirme que l’objectif poursuivi était de situer les responsabilités sur le mur qui a été détruit et reconstruit avec un lotissement clandestin portant sur 63 parcelles. Pour les proches d’Abdoulaye Diouf SARR, il n’a jamais été question de donner un quelconque ordre pour la destruction des 402 maisons.

coté du Ministère des Finances chargés des Domaines et du Cadastre et du Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, on dégage en touche et tous nos interlocuteurs interrogés s’étonnent de la non implication de ces services dans la prise de décision pour la destruction des maisons derrière Tobago et la Cité Teylium mais pire ils n’ont jamais été mis au courant du lotissement effectués dans l’aéroport.

Ce lotissement qui est à l’origine du Tobago Gate a été réalisé par les services attitrés de l’Aéroport qui ont fournis des badges d’accès aux ouvriers qui ont cassé le mur pour le reconstruire. Les faits sont là et tenaces et irréfutables. Les propriétaires des maisons de Tobago sont composées de toutes les catégories sociales et parfois même à des niveaux insoupçonnés de l’Etat central.

On y note des hommes de tenus, des hommes politiques, des magistrats, des marabouts qui ont tous acquis des parcelles construites dans cette zone. Mais le plus étonnant est que les faits remontent en 2007 et 2009 lorsque le régime d’Abdoulaye WADE a attribué ces terrains à Teylium Group et à Tobago. Déjà à cette époque les lotissements ont été poursuivis et les constructions sont sorties de terre de plus belle. Donc pourquoi avoir attendu 2015 pour faire le constat et aller détruire aveuglement les 402 maisons.

Le directeur général des ADS a beau expliqué comment en est-on arrivé à cette faillite des structures de l’aéroport mais force est de reconnaitre qu’il y’a une situation intrigante. Il y’a eu manque de vigilance et d’alerte des autorités aéroportuaires. Le Premier Ministre Abdoul MBAYE avait alerté les services du Ministère de l’intérieur en Aout 2013 à la demande de Madame Khoudia Mbaye Ministre chargé de l’Urbanisme à l’époque pour mettre un terme à cette situation mais rien n’a été fait.

Mais tout ceci n’est que l’arbre qui cache la forêt? Nous devons être édifiés sur les deux situations qui prévaut dans cette zone. Qui était impliqué dans la destruction du Mur de l’aéroport et quels sont les propriétaires des maisons détruites ? Quelle procédure avait été utilisée par le gouverneur pour mettre à terre toutes ces maisons ? Le juge a été-il été saisi ? Pourquoi le Ministère de l’Intérieur ne veut pas assumer la responsabilité d’avoir donné l’ordre de détruire ces maisons ? Le gouverneur a –il agit seul?

Si tel est le cas ne doit nous pas poser des questions sur le fonctionnement de nos institutions? Même la Primature n’a pas été mêlée à ce processus. La Haute Autorité de l’Aéroport dit avoir vu des gens porteurs de Badges des ADS et qu’elle pouvait en aucun cas soupçonner que leur agissement était illégal. L’ANACIM se dit surpris de ces événements à l’intérieur de l’aéroport et aux alentours depuis 2007.

Quid des faux bulletins d’informations émanant de la Gouvernance de Dakar et adressé au Ministre de l’intérieur et à la présidence. Tout ceci est étonnant. Jusqu’ici Seuls quatre haut fonctionnaires ont été les seuls démis de leur fonction et pourtant aucun indice ne montre leur responsabilité encore dans cette affaire. Qui cherchent t-on à protéger? Les vrais coupables courent encore les rues et se pavanent à Dakar comme si de rien n’était.

Contactés les responsables du collectif avancent qu’un dialogue de sourds est entrain d’être installé expressément par l’Etat et que les sanctions prises ne les intéressent point car la question du mur n’a rien à voir avec leur situation. C’est pourquoi ils comptent faire une tournée nationale auprès des chefs religieux et des organisations de la société civile pour expliquer les erreurs qui ont été commises et que l’Etat ne veut pas assumer.

Peut être que la rencontre prévue avec de le Président de la République permettra de tirer au clair cette affaire ténébreuse. Il importe aujourd’hui de noter que l’heure doit être à l’introspection et arrêter de faire prendre aux autorités de ce pays des décisions qui ne règlent pas les problèmes soulevés. La fuite en avant ne peut prospérer dans un pays qui se veut émergent. Il y’aura d’autres Tobago en d’autres circonstances et les mêmes réactions ne produirons que les mêmes effets. Il faut arriver à faire la lumière sur le Tobago Gate. P.A.N

Source : dakarmatin.com

Cité Tobago : Un drame humain orchestré par le Gouverneur de Dakar et il a épargné ses immeubles et terrains au Sud Foire

La série sur Tobago continue de plus belles avec ses révélations fracassantes. Plus on avance dans nos investigations plus on en sait un peu mieux. On vous disait dans un de nos articles que les vrais coupables n’ont as été démasqués hormis ceux qui ont repoussé le mur et qui ont été arrêtés par la gendarmerie. Ce sont des agents des ADS et des membres de la communauté lébou qui avait fait un lotissement clandestin avec un géomètre privé du nom de Youssoupha Ndiaye.

Rédigé par leral.net le Mardi 14 Juillet 2015 à 18:26 | | 0  commentaire(s)|
 
 
Cité Tobago : Un drame humain orchestré par le Gouverneur de Dakar  et il a épargné ses immeubles  et terrains au Sud Foire
Nous avons aussi appris q’ un grand dignitaire religieux a été arnaqué par une haute autorité de ce pays qui siège au conseil des Ministre qui lui aurait vendu deux terrains la bas in situ en lui donnant la certitude que ces terrains ne posent aucun problème et que l’aéroport va partir bientôt à Diass et les régularisations pourront être faite. Il s’y ajoute qu’un haut dignitaire de la police nationale détient une maison déjà achevée dans cette zone et qui a été épargné lors des casses du Gouverneur. Mais ce dernier qui était tout content de mettre à terre 405 maisons devrait lui aussi détruire sa maison en location de R+4 sis à Sud foire villa Numero 176 à coté de l'école Al Mouyassar et la pharmacie Aidara sise au SUd Foire. Cette maison avec un autre qui appartient à l’actuel gouverneur de Dakar ne dispose pas d’autorisation de construire sans oublier le bâtiments en construction à coter y compris des terrains jumelés. Pourquoi ne devrait-il pas respecter lui même les lois avant de l’appliquer aux pauvres citoyens arnaqué par des promoteurs véreux ? Comment peut-on réduire à de la poussière les efforts et les épargnes de tant d’années de citoyens sénégalais qui n’ont que leurs larmes pour se consoler et consoler leurs familles ? Dakar a toujours eu de grands Gouverneurs et il est temps de revoir les gens qui sont mis à la tête de cette institution. Le drame est que le problème portait sur le mur de l’aéroport détruit et où des agents des ADS et les lébous se sont partagés 63 parcelles vendus à des sénégalais. La plainte de Abdoulaye Diouf SARR portait sur cette question. C’est le gouverneur de Dakar qui décidé de son propre gré de détruire les autres maisons qui sont installées dans la zone depuis 2009. Des informations de sources concordantes nous ont permis de comprendre que le nouveau Gouverneur pour gagner la sympathie des hautes autorités s’est donné le pari de mettre par terre toutes les constructions autour de l’Aéroport en envoyant de faux bulletins de renseignements à son Ministre et à la présidence. C’est pourquoi le Collectif des sinistrés de Tobago veut rencontrer à tout prix le Président de la République et clarifier les choses. Ce drame humanitaire ne peut rester sans suite. Les vrais responsables doivent payer. (à suivre) 
 
 
Immeuble de Mohamed Fall en location
Immeuble de Mohamed Fall en location
 
 
 
Autre immeuble de Mohamed Fall en construction et ses terrains à coter






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image