leral.net | S'informer en temps réel

Détention et trafic de chanvre indien : Du « YAMBA » dans les fruits de Lamarana

Le vendeur de fruits utilisait ses activités commerciales pour ravitailler sa clientèle de cornets de Yamba. Lors d’une opération de sécurisation à Thiaroye Azur, les éléments de la brigade de recherche de la police de Sicap Mbao apprennent les agissements délictuels de Lamarana, ce vendeur de fruits établit juste à l’entrée de la cité.


Rédigé par leral.net le Mercredi 7 Décembre 2011 à 10:42 | | 0 commentaire(s)|

Détention et trafic de chanvre indien : Du « YAMBA » dans les fruits de Lamarana
Fort de ces renseignements, les policiers en civil se rendent à l’endroit indiqué et aperçoivent le dealer embusqué devant son étal de fruits. Mais, voulant pincer le gus sur les faits, ils se gardent d’intervenir et observe longuement le vendeur de fruits ; qui, chaque fois qu’un individu se présente devant son étal, jette des coups d’œil à gauche et à droite avant d’échanger des objets avec son « hôte ». Suffisant pour que les limiers sortent de leur cachette et entrent en action.
Il interpelle alors le vendeur et le soumettent à une fouille corporelle. Ils découvrent sur lui une somme de 2 625 francs, représentant le produit de vente de la drogue. Ils effectueront une perquisition minutieuse des lieux et tombent sur un paquet en plastique contenant 34 cornets et un joint de chanvre indien. Livré aux enquêteurs, Lamarana Diallo affirme être vendeur de fruits et trafiquant de chanvre indien. Il soutient toutefois que la quantité de drogue lui a été remise par un voisin de maison exerçant le métier de mécanicien. Il soutien revendre la marchandise pour le compte de ce dernier moyennant 250 francs par cornet vendu et 50 francs le joint. « Il me recommande ses clients parce qu’il était vivement recherché par la police ».
Le vendeur de fruits indique toutefois n’être ni un fumeur de cigarette, encore moins un consommateur de l’herbe qui tue. Il a promis toutefois de ne plus se livrer au trafic de drogue à sa sortie de prison. « Je vais dorénavant me contenter exclusivement de mon commerce de fruits. Je ne vais plus toucher à la drogue. Par conséquent, je sollicite la clémence de la justice à mon égard en vue de pouvoir me repentir », déclare le présumé dealer devant le procureur.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image