leral.net | S'informer en temps réel

Détournement à la Polyclinique de la Médina : Layti Ndiaye se panse avec 13 millions

Suite à nos informations, qui ont barré la Une du journal Le Quotidien d’hier, on a appris que le préjudice provisoire causé par le caissier principal du nom de El Hadji Layti Ndiaye, est estimé à 13,6 millions de francs. Les agents victimes de ce vol espèrent l’arrestation du sieur Ndiaye, tout en mettant en cause le ministère de la Santé, habitué à des scandales de ce genre.


Rédigé par leral.net le Mercredi 12 Novembre 2014 à 10:24 | | 1 commentaire(s)|

Détournement à la Polyclinique de la Médina : Layti Ndiaye se panse avec 13 millions
Le voile se lève progressivement sur le montant exact soustrait des caisses de l’hôpital Institut d’hygiène social, par son gestionnaire principal. Celui-ci s’est barré en fin de semaine dernière avec la caisse, dont le contenu total demeure un mystère. D’aucuns parlent de 30 millions, d’autres font même état de 50 millions, mais le Directeur de l’établissement de santé est affirmatif : le montant ne fait pas 15 millions de francs Cfa. En tout cas jusqu’hier, le préjudice est estimé à 13,6 millions de francs exactement en attendant de découvrir d’autres trous, parce que le caissier gérait aussi, tout ce qui était cotisation sociale dans l’hôpital.
Selon des informations reçues hier, tout le personnel s’est retrouvé le matin, autour du directeur Ndiouga Fall, pour «panser» la grosse plaie laissée par El Hadji Layti Ndiaye. L’urgence est aujourd’hui de retrouver le caissier indélicat, même si certains pensent que le bonhomme est déjà hors du territoire national. Pour certains agents de l’hôpital, au-delà même de l’argent dérobé, le préjudice moral reste incommensurable.
Du côté du ministère de la Santé, l’on a appris hier, que El Hadji Layti Ndiaye a encaissé au total 19 millions 380 mille francs Cfa, pour le paiement des primes trimestrielles du Nepad. Mais avant de disparaître dans la nature, il a pu au moins payer quelques agents. De quoi susciter l’ire de nombreux agents du ministère de la Santé, qui remettent sur le tapis, la gestion de l’argent en espèce, dans des coffres d’agents peu vertueux. Ils ont même fait la relation de cette affaire avec celle, qui avait secoué le ministère lui-même, relativement à une sombre affaire de détournement de deniers publics portant sur plus de 27 millions de francs Cfa, relatée par nos confrères de L’Observateur. Le mis en cause dans cette affaire n’est personne d’autre, selon le journal, que le nommé Samou Fall, billetteur central du ministère de Awa Marie Coll Seck.
Il y a seulement deux ans, nos confrères de L’As évoquaient aussi «un parfum de scandale qui porte sur des centaines de millions au ministère de la Santé, portant sur l’achat d’un appareil coronarographique qui coûte un million de Dollars américains, soit 500 millions de francs Cfa.» Les scandales se suivent et ne ressemblent pas dans ce département, d’où l’urgence de mettre sur pied, un dispositif de contrôle et de suivi permanent de l’argent du contribuable sénégalais.


Le Quotidien






Hebergeur d'image