leral.net | S'informer en temps réel

Détournement de mineure et détention de chanvre indien : sept prévenus relaxés

Le tribunal des flagrants délits de Dakar a relaxé vendredi sept personnes poursuivies pour détournement de mineure, incitation de mineure à la débauche et détention de chanvre indien.


Rédigé par leral.net le Vendredi 1 Juin 2012 à 20:59 | | 0 commentaire(s)|

Détournement de mineure et détention de chanvre indien : sept prévenus relaxés
Le 11 mai dernier, des policiers du commissariat des Parcelles Assainies (banlieue de Dakar), informés, font une descente dans les appartements d’une entreprise située derrière le stade Léopold Sédar Senghor. Ils interpellent une trentaine de personnes, dont une fille de 16 ans.

Sept personnes trouvées dans les appartements sont par la suite placées sous mandat de dépôt, le 18 du même mois. Parmi elles se trouvent quatre lycéens.

A la barre, les prévenus nient les faits qui leur sont reprochés : détournement de mineure, incitation de mineure à la débauche et détention de chanvre indien.

‘’Je n’ai fait que louer un appartement et ce n’est même pas dans celui-là qu’on a trouvé la mineure’’, s’est défendu l’un des prévenus, vigile de son état. Les locataires ‘’m’ont dit qu’ils voulaient organiser un anniversaire’’, a-t-il ajouté.

‘’La mineure était venue en compagnie d’une amie et d’une autre fille qui rentrait du lycée. Elles sont venues vers 11 heures et elles ont préparé le déjeuner, avant que la police ne vienne sur les lieux’’, a encore dit le vigile.

Un autre prévenu, un lycéen, témoigne : ‘’Nous avons loué un appartement à 20 mille francs CFA, pour fêter l’anniversaire d’un ami.’’ Un autre prévenu encore donne la même justification : ‘’Un ami nous avait invités à un anniversaire.’’

Les deux filles impliquées dans cette affaire, inscrites dans un lycée dakarois, justifient le choix de ces appartements par la quiétude qui y règne. ‘’On voulait juste rester entre copines’’, fait valoir l’une d’elles. ‘’Là-bas, nous n’avons rien fait de mal’’, se défend la seconde fille.

Le procureur a estimé que ‘’les faits ne sont pas avérés’’. Il a demandé la relaxe pour tous les prévenus, à l’exception de l’un d’eux, chez qui la fille mineure, âgée de 16 ans, a été trouvée par les policiers en possession de chanvre indien.

‘’Je demande qu’il soit relaxé du chef de détention de chanvre, car il n’a pas été pris en flagrant délit. Mais il est prouvé, selon les déclarations de sa copine, que c’est lui a remis la drogue à la fille’’, a dit le procureur, avant de requérir une peine de trois mois de prison ferme contre lui, pour incitation à la débauche.

Les avocats de la défense ont tous plaidé la relaxe pure et simple de tous les prévenus. ‘’Le dossier est vide et les délits ne sont pas établis. Aucun des prévenus n’a été pris dans une posture indécente’’, a argué l’un des avocats.

Selon Me Pape Sène, qui défendait le prévenu pour lequel le procureur a requis trois mois ferme, la preuve d’incitation de mineure à la débauche n’est pas établie dans la mesure où les policiers ont trouvé le chanvre indien dans le sac de la mineure.

Me Nafissatou Diouf Mbodj a pour sa part demandé au tribunal de réparer l’honneur des élèves.

Le tribunal a relaxé tous les prévenus.



SOURCE:P.-S.
SKS/ESF/AD






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image