leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Détournement présumé à la Jeanne d'Arc: L'ex-président Momar Ndiaye jugé le 15 juin


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Mai 2017 à 16:16 | | 0 commentaire(s)|

Détournement présumé à la Jeanne d'Arc: L'ex-président Momar Ndiaye jugé le 15 juin
Détournement présumé à la Jeanne d'Arc: L'ex-président Momar Ndiaye jugé le 15 juin
L'affaire du présumé détournement à la Jeanne d'Arc (JA) a été évoquée hier, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Cependant, l'ex-président Momar Ndiaye et le trésorier Pape Abdou Dieng n'ont pu être jugés car le dossier qui venait pour la première fois à l'audience, a été renvoyé au 15 juin prochain. Les deux ex-responsables de la JA devront répondre du délit d'abus de confiance. Les poursuites résultent de la gestion de l'argent issu de la vente d'un terrain de 20 043 m2, situé à Sotrac Mermoz, que Momar Ndiaye avait cédé en juillet 2008. Le préjudice estimé initialement à 1,6 milliard a été ramené à 800 millions environ.

Selon le plaignant Moussa Yoro Camara, c'est un bureau de 15 membres qui a ordonné la vente du terrain. Or, a-t-il expliqué aux gendarmes de la Section de recherches, seule l'Assemblée générale est habitée à prendre une telle décision. Par conséquent, le mandat donné à Momar Ndiaye n'est pas valable. Pis, ce dernier est accusé d'avoir mal géré l'argent issu de la vente. Selon les explications des plaignants, la Société de promotion immobilière Benja Sa a versé à la JA, via le notaire Me Moussa Mbacké, la somme de 1, 392 milliard de F CFA.

Momar Ndiaye , en sa qualité de président, a reçu pour le compte du club la somme de 1, 061 milliard de F CFA. Un peu plus de 142 millions de F CFA ont été versés dans les caisses de l'Etat, représentant la taxe de la plus-value foncière. Tandis que 80 millions de F CFA ont été dépensés pour transformer le bail en titre foncier.

Les comptes de la JA étant fermés, toutes les sommes ont été, d'après les plaignants, versées au président d'alors qui a récupéré les chèques avec ses collaborateurs. Devant les enquêteurs, les mis en cause se sont justifiés par rapport à l'utilisation de l'argent. D'après l'ex-comptable, le club devait beaucoup d'argent à Momar Ndiaye qui, a-t-il argué, en a profité pour se faire rembourser.

D'autre part, il avait indiqué que l'argent a aussi servi à payer les salaires des joueurs, de l'encadrement technique et du personnel administratif. Ayant retiré 20 millions et 13 millions de F CFA du prix de vente du terrain, Pape Abdou Dieng a déclaré avoir agi sur ordre du président, seul ordonnateur des dépenses.

Quant à Momar Ndiaye, il a soutenu avoir dépensé l'argent pour les besoins du club, de 2005 à 2008. Leurs arguments n'avaient pas convaincu le juge qui avait inculpé Momar Ndiaye, pour abus de biens sociaux et Pape Abdou Dieng, pour abus de confiance. Ils avaient été placés sous mandat de dépôt avant d’être libérés.

Enquête