leral.net | S'informer en temps réel

Deux adolescentes emprisonnées au Maroc pour s'être embrassées


Rédigé par leral.net le Jeudi 3 Novembre 2016 à 19:54 | | 1 commentaire(s)|

Les deux adolescentes se sont embrassées sur le toit d'une maison du quartier à Marrakech (illustration).
Les deux adolescentes se sont embrassées sur le toit d'une maison du quartier à Marrakech (illustration).
La semaine passée, deux jeunes femmes ont été interpellées après s'être embrassées en public. Toutes les deux mineures, elles sont toujours en détention et devraient être jugées vendredi.
 
Elles sont respectivement âgées de 16 et 17 ans. Sanaa et Hajar ont été arrêtées jeudi dernier par la police de Marrakech. Leur tort? Elles se sont embrassées en public. L'Association marocaine des droits humains affirme que les deux jeunes femmes, qui auraient été présentées au parquet après deux jours de garde à vue, vont être jugées pour "homosexualité". Les adolescentes risquent six mois à trois ans de prison.
 
"Elles ont été surprises sur le toit d'une maison du quartier de Hay Mohammadi en train de s'embrasser et de s'enlacer", affirme le porte-parole de l'association, Omar Arbib. Il précise que "quelqu'un les a prises en photo, a transmis le cliché à la famille dont un membre a prévenu la police."
 
Jugées pour un acte "contre-nature"
 
Toutes les deux seront jugées vendredi, en vertu de l'article 489 du code pénal qui criminalise "les actes licencieux ou contre-nature avec un individu du même sexe", précise le militant. Il ajoute que l'Association marocaine des droits humains a "désigné un avocat pour les défendre". Omar Arbib a appelé à la libération des deux jeunes filles et à la suppression de l'article de loi punissant l'homosexualité. 
 
Le Maroc, un pays de 35 millions d'habitants tiraillé entre conservatisme religieux et ouverture sur l'Occident, a connu plusieurs controverses liées au moeurs ces dernières années. En juin 2015, deux militantes féministes issues du groupe des Femens se sont embrassées, seins nus, devant un monument de Rabat pour protester contre la pénalisation de l'homosexualité. Elles avaient été expulsées du pays. 
 
C’est à ce titre que la COP 22, prévue du 07 au 18 novembre 2016 à Marrakech, s’offre comme une opportunité inouïe de rencontrer les partenaires techniques et financiers intervenant dans le domaine de l’adaptation aux changements climatiques.
 
Source l’Express






Hebergeur d'image