leral.net | S'informer en temps réel

Deuxième édition de la Conférence nationale sur le développement durable : La gouvernance verte magnifiée


Rédigé par leral.net le Mardi 30 Août 2016 à 15:44 | | 0 commentaire(s)|

Les activités préparatoires de la deuxième conférence nationale sur le Développement durable sont lancées, ce matin, par le ministre de l’Environnement et du Développement durable. L’édition de cette année, prévue du 20 au 22 octobre et dont le thème est : « Développement territorial et gouvernance verte », a pour objectif de faire un état des lieux sur la gestion forestière, sur les énergies renouvelables et la responsabilité sociétale des entreprises, faire un état des lieux sur les villes durables et la décentralisation la contribution du Pudc sur le développement territorial et local durable. « Les changements climatiques impactent beaucoup les ressources naturelles et c’est ce qui justifie cette conférence qui permettra de mettre ensemble tous les acteurs, de définir des synergies et d’arriver à recueillir des orientations et stratégies de la plus haute autorité du pays », a expliqué Abdoulaye Bibi Baldé, ministre de l’Environnement et du Développement durable.

Venu co-présider la rencontre avec son collègue de l’Environnement, le ministre la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire est revenu sur l’importance de ce genre d’initiatives sur les générations futures : « Chacun d’entre nous doit jouer pleinement sa partition si nous voulons léguer à nos enfants une terre sur laquelle les modes de production et de consommation seront durables où les ressources naturelles seront exploitées de manière écologiquement rationnelle, mais également où moins de gaz à effet de serre sera émis », a indiqué Abdoulaye Diouf Sarr. Il n’a pas manqué d’évaluer le niveau d’exécution des recommandations qui ont été faites à son ministère lors de la première conférence tenue en juillet 2015 et qui tournaient autour de l’amélioration du système de ramassage des ordures pour éviter la prolifération de dépôts sauvages, de la délocalisation de la décharge de Mbeubeuss, de la promotion du système de traitement et de valorisation des déchets. Selon le ministre, les actions entreprises par l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides ont permis le balayage et le désensablement de 700 km de voiries, l’éradication de plus de 900 dépôts sauvages, la mise en décharge de plus de 85 000 tonnes de déchets durant les 8 derniers mois, le traitement de 96 rond points, entre autres. « Il nous reste, certes, beaucoup à faire, mais de grands pas ont été franchis et nous restons mobilisés et engagés pour la mise en œuvre totale des recommandations qui nous concernent », a-t-il promis.

Mariama Kobar Saleh






Hebergeur d'image