leral.net | S'informer en temps réel

Deuxième édition du «thiant» annuel de Serigne « Arass » Mbacké

Ahmadou «Arass» Mbacké, 24 ans, s’active actuellement, étant dans les préparatifs de la deuxième édition de son «Thiant» annuel, qui aura lieu le 05 avril prochain dans la Médina. Ce petit-fils de Serigne Touba est réputé dans l’art de redonner vie aux «êtres», d’où son sobriquet, «Arass».


Rédigé par leral.net le Lundi 31 Mars 2014 à 21:50 | | 0 commentaire(s)|

Deuxième édition du «thiant» annuel de Serigne « Arass » MbackéLe guide spirituel du «Dahira Hizbul Khadim», Ahmadou «Arass» Mbacké, prépare la tenue de la deuxième édition de son «Thiant» annuel. Il aura lieu dans la journée du samedi 05 avril 2014 à la rue 11 x 22 de la Médina. L’évènement sera ponctué par des séances de récitals de Coran et de Khassaïdes, des prières sur le prophète Mohammad (Saw), des séances de débats et d’échanges sur la dimension de l’Homme Ahmadil Khadim, Serigne Touba (Mbacké… !) L’initiateur de ces «Thiant», Serigne Ahmadou «Arass» Mbacké, est un petit-fils de Serigne Touba. Il est le fils de Serigne Fallou Mbacké, qui est lui-même fils de Serigne Mourtala ibn Khadim Rassoul et de Sokhna Mariama Mbacké, fille de Serigne Souhaïbou Mbacké ibn Khadim Rassoul. Il indique avoir «initié cette journée de l’islam et du mouridisme, pour rendre grâce à Dieu, attester de Son Unicité, mais aussi, rendre accessible et vulgariser le contenu du travail de Serigne Touba. J’appelle les musulmans à venir prendre part à cette journée», a-t-il lancé comme appel. Avec ses trois ans d’existence, le «Dahira Hizbul Khadim» est implanté dans la Médina, à Guédiawaye et à Keur Massar. «C’est à l’attention du monde qui me suit derrière, que j’ai initié cette journée. Je ne peux pas tous les appeler ou me rendre chez eux. Il est donc important de les rassembler durant un jour de l’année, afin de partager des moments avec eux. J’en profite pour leur rappeler les enseignements islamiques et leur formuler des recommandations. Je leur dit ce qu’ils doivent faire, ce qui les entoure et ce dont ils doivent se méfier. J’ai pour mission de les guider sur la voie tracée par Serigne Touba», indique «Arass» Mbacké.

Histoire d’un sobriquet…

Âgé de 24 ans, Ahmadou Mbacké est dénommé «Arass» depuis son bas-âge. Ce mot tiré de l’Arabe, désigne le lieu céleste où résident les morts. Ahmadou «Arass» Mbacké a étudié le Coran et la science mystique auprès de son oncle maternel, jusqu’à l’âge de 21 ans. Il est ensuite allé se perfectionner en Mauritanie. C’est à son retour qu’il a reçu l’instruction de s’installer à Dakar, pour approfondir ses recherches, mais aussi guider les disciples. Le message qu’il livre à la jeunesse, est de retourner aux sources et aux valeurs culturelles. «Il faut éviter l’influence des blancs. On est dans un monde où le vent de l’influence souffle abondamment. Ceux qui sont assimilables à des feuilles d’arbre, seront emportés dans des trous où ils peineront à sortir», a-t-il averti.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image