leral.net | S'informer en temps réel

Diakhou, une domestique à la main très baladeuse.

Pour elle, les biens de ses patronnes ne sont bons que pour être volés. Et le goût démesuré de Diakhou pour le vol l’a finalement perdue.
A 25 ans, Diakhou Ndao, divorcée et mère d’un enfant s’est muée en voleuse très futée de ses patronnes. Et ses deux employeuses ont fait les frais de son indélicatesse. En effet, Diakhou a soustrait frauduleusement des bijoux, de l’argent et un Ipod. Quand Nogoye Wade, Ndèye Khary Ndiaye et Aminata Camara s’en sont rendu compte, c’était déjà trop tard. Sérigne Diop, Amdy Mbaye et Mor Mboup ces acolytes receleurs ont été également arrêtés.


Rédigé par leral.net le Vendredi 8 Juillet 2011 à 18:57 | | 0 commentaire(s)|

Diakhou, une domestique à la main très baladeuse.
Diakhou, originaire de Bambey, est venue à Mbour pour travailler comme domestique dans la ville. Courant de 2010-2011, elle a travaillé pour les dames Nogoye Wade et Ndéye Khary Ndiaye. Durant son séjour chez cette dernière, elle a volé des bijoux, de l’argent et un Ipod appartenant à Aminata Camara, la fille de Nogoye Wade.
Au mois de Ramadan dernier, alors que Diakhou officiait chez elle, Ndèye Khady avait remarqué la disparition de ses 30.000 francs et de ses bijoux. Toutefois, elle ne pouvait pas porter de soupçons sur sa domestique. Un jour lorsqu’elle a voulu se rendre à Tivaoune, Ndèye Khady avait confié à DIakhou la dépense quotidienne pour préparer le repas. A son retour, elle trouve que Diakhou avait disparu avec l’argent de la dépense. Après plusieurs mois de recherches, la domestique a été interpellée en juin dernier et mise à la disposition de la police.après interrogation, elle avoue ses forfaits, et dit avoir écoulé ses butins au près de receleurs qui tiennent leurs boutiques au marché central de Mbour. Il s’agit de Sérigne Diop, commerçant de matériels électroniques, d’Amdy Mbaye et de Mor Mboup deux bijoutiers. Les trois ont été immédiatement arrêtés et placés en garde à vue.
Diakhou indique qu’elle a connu Sérigne au cours de l’achat d’une batterie de son portable. Ce jour-là, dit-elle, Sérigne lui avait offert la batterie et a pris son numéro, pour l’appeler dans la soirée. C’est alors qu’ils ont sympathisé. Depuis lors, le commerçant lui envoie souvent du crédit. Ainsi, elle a commencé à lui confier son salaire. C’est ainsi d’ailleurs qu’elle lui a vendu le Ipod de Aminata Camara qu’elle avait dérobé.
Interrogés, les présumés receleurs ont contesté les faits qui leur sont reprochés. Seul Amdy a reconnu avoir acheté 2 bagues en or de 18 carats, auprès de Diakhou, à raison de 15.000 francs CFA pour la bague qui pèse 1,5 g et à 20.000 celle de 2 g. Amdy affirme qu’il ne savait pas que les bagues ne lui appartenaient pas. Car, elle lui avait dit qu’elle était dans le besoin, c’est pourquoi elle voulait brader ses bijoux.
En revanche Mor avance qu’il n’a vu Diakhou, la première fois, que lorsqu’elle est venue dans son atelier, accompagnée des limiers. Donc, il n’a jamais eu de relation commerciale avec elle. Pourtant, Diakhou souligne qu’elle lui a vendu une bague, un fétiche et 4 bracelets en plaqué-or. Quant à Sérigne, il jure lui aussi qu’il n’a jamais connu Diakhou, malgré tout ce que celle-ci a raconté.
Le représentant du Ministère Public a requis la relaxe pure et simple au profit d’Amdy Mbaye, pour avoir reconnu, et remboursé les bijoux. En ce qui concerne Sérigne Diop et Mor Mboup, le « Parquetier » estime que Diakhou a été constante dans ses déclarations qui semblent logiques et cohérentes depuis la police jusqu’à la barre. D’après le parquet, malgré les dénégations de Sérigne, il y a eu des liens entre eux. Car la fille a décrie exactement le nommé El Hadji Ndiaye qui se trouve dans la boutique de Sérigne et qui lui a même téléchargé des sons dans son portable.
Il a requis un mois assorti de sursis contre Mor et Sérigne, deux ans dont trois mois fermes et un an d’interdiction de séjour dans le département de Mbour, à l’encontre de Diakhou.
Le tribunal a relaxé purement et simplement Amdy. De même, il a condamné Diakhou à 2 ans dont 45 jours fermes, avec 1 an d’interdiction de séjour dans le département de Mbour. Pour ce qui est de Sérigne Diop et Mor Mboup, le tribunal a suivi la réquisition du parquet en les condamnant 1 mois assorti de sursis.

rewmi






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image