leral.net | S'informer en temps réel

Diourbel : Cinq individus déférés au parquet pour association de malfaiteurs et vol de véhicules


Rédigé par leral.net le Mardi 30 Août 2016 à 12:14 | | 0 commentaire(s)|

Diourbel : Cinq individus déférés au parquet pour association de malfaiteurs et vol de véhicules
Cinq individus ont été conduits, hier, devant le procureur de la République, près le tribunal de Diourbel, par les éléments du commissariat spécial de Touba pour associations de malfaiteurs, recel et probable vol de véhicules, faux et usage de faux dans les documents afférent à la conduite de véhicules, substitution de cartes grises, de plaques d'immatriculation et de numéros de châssis. Tout est parti renseigne L'As, d'une plainte déposée par un certain I. Guèye au Commissariat de Guédiawaye. Dans sa déposition, il affirmait que dans la nuit du 12 au 13 août, il s'est fait voler sa voiture, un R 21, KD 6720 A, par deux individus qui roulaient à bord d'un scooter. Un message est alors fait à tous les commissariats du Sénégal. Finalement, le véhicule a été retrouvé dans un garage à Ndame, à Touba, où le tôlier a été pris la main dans le sac, en train de changer le numéro de châssis et la peinture. La plaque ôtée a été retrouvée sur les lieux. L'enquête ouverte a permis de mettre la main sur M. Dieng, 30 ans, qui travaille dans un supermarché à Hann Maristes et S. Sané chauffeur. Interpellés, ils ont soutenu avoir acheté le véhicule dans un marché noir. Ils affirmaient également s'être rendus à Touba pour changer la plaque d'immatriculation et le châssis. Suffisant pour qu'ils soient pris les deux individus à bord d'un scooter qui ont attaqué I. Guèye.

Bien connu à Touba, M. Fall alias Monsieur Sock, a lui aussi été interpellé dans le cadre de cette enquête. Du matériel compromettant, de même qu'un véhicule qu'il venait de faire peindre en jaune noir, a été trouvé chez lui. Quand les policiers enquêteurs ont ouvert le capot, ils ont remarqué que le châssis a disparu. Interrogé M. Fall a dit que le véhicule lui a été vendu par M. Guèye, un mécanicien domicilié à Mbacké. Dans ses aveux, il pointe du doit A. Diop qui aurait, selon lui, confectionné la fausse carte grise.






Hebergeur d'image