leral.net | S'informer en temps réel

Diplomatie sénégalaise : Un ver dans le fruit

Quand j’écrivais qu’un ver est dans le fruit de notre diplomatie, je ne pensais pas que l’histoire allait me donner raison aussitôt.
D’emblée, il ne faudrait surtout pas que Monsieur le Président de la République pense que les diplomates de carrière sont contre lui. Ce qui est en train de se passer est le résultat d’une gestion qui a duré des années et dont curieusement Mankeur NDIAYE a été au centre pour avoir été le Directeur de Cabinet de Cheikh Tidiane GADIO pendant des années.


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Mai 2013 à 12:57 | | 1 commentaire(s)|

Diplomatie sénégalaise : Un ver dans le fruit
Je me souviens encore de ses sorties pour défendre la décision du Président WADE de créer un consulat à Houston pour sa petite fille, de ses querelles contre l’Ambassadeur NIANG qui est à Londres et ce que beaucoup ne savent pas, de la manière et des méthodes qu’il a utilisées pour bloquer la carrière de beaucoup de ses collègues diplomates de carrière, pourtant plus anciens que lui. Je peux citer dans le désordre, Amadou DIOP, Maymouna DIOP, Khaly Adama NDOUR, Mamadou Saliou DIOUF, Moussa Bocar LY, Alioune DIAGNE, Abdoulaye DIEYE, Momar GUEYE, Paul BADJI, Salam DIALLO, Fodé SECK et tant d’autres. Ils sont devenus Ambassadeurs pour la plupart sous Madické NIANG qui n’est pas pourtant pas de la carrière.

S’agissant des nominations faites par le Président Macky SALL, aucune n’a été proposée par Mankeur. Cheikh NIANG est un ami du Chef de l’Etat, Amadou DIOP, un parent par alliance, Mamadou NDIAYE a été proposé sous ABC.

Aujourd’hui, malgré ses propos, aucun diplomate de carrière, Chancelier ou Conseiller, ne doit sa nomination à Mankeur qui est plutôt content que le Président choisisse des politiques tellement il pense que lui et son ami Oumar Demba BA, suffisent pour faire marcher la machine diplomatique.

Si le Président de la République a pensé honorer la carrière diplomatique en nommant ce type ministre des Affaires étrangères, il s’est lourdement trompé ou a dû être induit en erreur par son conseiller diplomatique, qui pour rappel, a servi WADE pendant 12 ans sans jamais réussir à obtenir une audience pour les diplomates de carrière. A la limite, l’un au Palais, l’autre au ministère, ils se sont opposés à toutes les initiatives visant à améliorer les conditions de vie et travail de leurs collègues.

Pour revenir au débat actuel, je voudrais faire remarquer la malhonnêteté du Ministre et de son Secrétaire général qui estime qu’il faut faire 15 ans de services pour pouvoir être Ambassadeur. Mankeur est sorti de l’ENA en 1992 et il est devenu Ambassadeur en 2003 soit 11 ans, Papa Omar est sorti en
1994 et il est devenu Ambassadeur en 2006 soit 12 ans, Oumar Demba est
sorti en 1992 et il est devenu Ambassadeur en 2002 soit 10 ans.

L’histoire diplomatique du Sénégal montre que beaucoup de diplomates de carrières ont été Ambassadeurs beaucoup plus tôt et certains à 35 ans (Saloum KANDE).

Cet argument aurait eu un sens si ceux qui sont nommés ont fait 15 ans quelque part.

Vouloir parler d’impatience est ridicule dans ce contexte. Les diplomates sénégalais n’ont jamais été jaloux et la preuve c’est que depuis la création de l’ENAM, le Sénégal n’a pas recruté 100 conseillers des Affaires étrangères. C’est dire que personne ne prétend que seuls les diplomates de carrière aient fait fonctionner la machine. Seulement, le problème est d’une autre nature. Qu’on nomme des Généraux, des magistrats, des Administrateurs civils, bref des agents de la hiérarchie A 1 ou des universitaires ne posent de problème à personne. Ce qui inquiète c’est plutôt pratiquer la doctrine wadienne : « même mon chauffeur peut être Ambassadeur ».

Ce problème concerne toutes les personnes qui servent dans les Ambassades et tous les Sénégalais en général. Demandez aux attachés militaires comment ils vivent avec certains Ambassadeurs, aux agents comptables.

Quand Mankeur relate sa carrière, il doit aussi avoir le courage de raconter la fameuse lettre que lui et Oumar Demba BA avaient écrite quand ils étaient à New York pour s’offusquer de l’affectation d’un journaliste en qualité de Premier conseiller et comment il a vécu l’affectation de Cheikh NIANG, sorti en 1993, donc un an après lui, en qualité de Ministre-Conseiller.

Qu’il ait le courage de dire comment il s’est caché courageusement derrière un prétendu « Groupe Indépendance » pour tirer à boulets rouge sur Madické NIANG et WADE alors qu’il était Ambassadeur au Mali. Qu’il nous explique comment il a rallié l’APR et comploté pour prendre la place d’Alioune Badara CISSE. Qu’il dise ce qu’il a pensé des nominations de Fatou Danielle à Washington, de Maimouna Sourang NDIR à Paris, d’Amadou Tidiane WANE à Ottawa, de Cheikh GUEYE à Djeddah, d’Amadou Lamine FALL à Oman. Qu’il donne les comptes rendus de ces messages quand il a pris service à Paris.

Au moment où il raconte que le Président SALL veut une diplomatie africaine renforcé, qu’il nous dise pourquoi il a déserté le Mali en pleine crise pour aller à Paris.

Cet homme ne mérite aucun respect de la part des diplomates de carrière. Je me souviens encore sous GADIO comment il a affecté les Présidents de l’UCAES à Bissau pour les sanctionner. Pourtant quand il a été affecté à Mali, il a pleuré partout.

Quant au SG, c’est normal qu’il parle puisqu’il est à la retraite et vient d’entrer dans le lot des pratiques combattus. Il cherche juste à rester dans le système.

Maintenant c’est au Président de la République de prendre ses responsabilités de se dire qu’il ne peut pas compter que sur deux amis comploteurs (ODB et Mankeur) pour avoir une bonne diplomatie. Pourquoi, ODB a peur qu’on nomme un Conseiller diplomatique numéro 2, pourquoi Bruno DIATTA ne veut pas d’un Conseiller des Affaires étrangères en qualité d’adjoint, pourquoi, Mankeur tient à maintenir les retraités en poste, de quoi ont-ils peur ? Pourquoi craignent-ils la nouvelle génération ?

Voilà autant de questions que le Président devrait se poser. Qu’il comprenne que les diplomates n’ont rien contre lui, qu’ils sont des Sénégalais comme tous les autres et qu’ils aspirent à exercer des responsabilités. Il y a toujours eu un gentleman agreement qui donnait au Président de la République un tiers des postes de Chefs de Mission. Lui qui a nommé des Ministres jeunes, BALDE, SALL, DIOP, qui a un SG jeune, des députés jeunes, lui qui a exercé des responsabilités étant jeune, devrait comprendre que la compétence ne se trouve pas dans l’extrait de naissance.

GUILLAUME ALDO



1.Posté par chancelier fier le 15/05/2013 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un seul mot valable pour votre contribution d'une richesse impressionnante: FELICITATION

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image