Leral.net | S'informer en temps réel



Discours à la Nation - Libreville, 31 août 2016

Rédigé par La rédaction le 31 Août 2016 à 20:28 | Lu 1883 fois

Discours à la Nation - Libreville, 31 août 2016
Mes chers compatriotes, Nous vivons un moment important. Nous vivons un moment où le changement est demandé. Nous vivons un moment où nous devons être plus solidaires et plus forts ensemble. A l’issue de cette élection présidentielle, une majorité de vos voix se sont portées sur ma candidature. Mais en cette heure, c’est tout le peuple gabonais qui a voté — dans la paix et dans la transparence — que je félicite.

Oui, je l’ai bien entendu : le changement est attendu. Les résultats communiqués par le Ministère de l’Intérieur après délibération de la CENAP me placent en tête de l’élection présidentielle à une très courte majorité. Cette victoire au score serré nous oblige. Tous ! Elle oblige d’abord chacun au respect du verdict des urnes et de nos institutions. Ensuite elle nous oblige aussi à prendre en compte toutes les aspirations de nos concitoyens. Je dis bien « toutes » ! Ces aspirations ne sont pas seulement économiques et sociales. Elles portent aussi sur les questions politiques et institutionnelles. Je félicite mes compétiteurs dans cette élection qui fut très disputée, forte et démocratique même si nous pouvons déplorer des dérives multiples pendant et après la campagne et des tentatives de déstabilisation de notre système électoral et démocratique que nous avons pu déjouer en partie. C’est le signe que nos institutions sont fortes, solides et au service de l’intérêt général. Nous resterons vigilants sur ces affaires et nous ferons en sorte que les Gabonais prennent connaissance de toute la vérité dans l’intérêt de tous.
Mes chers compatriotes, c’est un honneur d’être à votre service pour un nouveau mandat ! Je vous ai entendu !
Et je vais travailler avec tous les Gabonais, de tous horizons pour réaliser ces changements. A mes électeurs, à mes militants, vous avez choisi l’égalité des chances. Vous avez choisi le changement ensemble. Je vous remercie du fond du cœur ! A ceux qui ont porté leur voix sur d’autres projets, vous avez toute votre place dans le débat démocratique et la construction des changements à venir. Je suis engagé à réaliser ces plus grands changements que nous attendons tous. Passé le temps de la compétition qui fut vive ; doit s’ouvrir le temps de l’apaisement et du rassemblement afin de continuer à bâtir ensemble notre pays dans l’unité. Comme je m’y étais engagé devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès, je vais m’employer à remplir les conditions nécessaires à l’évolution de notre système institutionnel, politique, économique et social dans l’inclusion, avec le soutien du peuple Gabonais et des partenaires qui consentiront à nous accompagner. Le mandat qui va s’ouvrir devra apporter une place très importante à la formation des femmes, des jeunes, par l’éducation et la formation professionnelle, mais aussi en leur accordant, comme je m’y suis engagé, une place plus forte et plus représentative dans notre démocratie. Pour faire face aux déséquilibres de nos territoires et pour accroître les capacités de développement de nos villes, nous allons accélérer la décentralisation.

Tout notre territoire doit vivre localement la démocratie. C’est une priorité. J’engagerai ce dialogue avec les acteurs en charge du développement local. Cette décentralisation doit irriguer le pays, faire entendre la voix des neuf provinces, participer de l’affermissement de nos institutions et de la citoyenneté, au plus près des préoccupations de tous les Gabonais. Je veux revenir sur notre principale victoire : cette élection est exemplaire. Les institutions internationales et les observateurs de cette élection ont salué la tenue de ce scrutin et sa qualité. Je remercie aussi les médias, qui ont couvert l’élection présidentielle. La liberté a été respectée. Je remercie tous les acteurs du processus électoral qui ont eu la lourde tache d’organiser, de compiler, de vérifier et de valider ce scrutin. Je remercie les partis politiques et les mouvements citoyens qui ont contribué à notre victoire. La jeunesse gabonaise est celle qui doit retenir toute notre attention : c'est elle qui doit faire vivre l'héritage que nous avons reçu.
Cette victoire je la dédie à la jeunesse !

L'égalité des chances est vitale pour nous tous. Pour l'atteindre nous devons aller plus loin dans le chemin que nous avons commencé. Nous devons aller plus loin et offrir une meilleure éducation et une meilleure formation professionnelle pour l’emploi. Nous devons proposer une meilleure offre de santé. Nous devons construire plus d'infrastructures, plus de routes. La diversification économique initiée doit s'amplifier. Je m'y engage parce que le Gabon de demain sera un Gabon plus prospère, plus solidaire et en paix. Ce chemin est exigeant. Il n'est pas simple. Il n'est pas facile. Mais nous devons y arriver !

Cette diversité qui est la nôtre n'a pas de sens sans l'unité. Je serai respectueux de notre diversité politique. Et vous le savez, comme fils de cette terre, je serai gardien de son unité. Je m'y engage !
Notre pays est en marche et cette marche doit se faire dans l’unité et la paix si chère au peuple gabonais. C’est avec responsabilité que nous devons continuer sur ce chemin. Soyons fiers du Gabon en ce jour ! Soyons dignes de notre pays ! Vive la République ! Vive le Gabon ! Et que Dieu bénisse notre pays !
 Aly Bongo