Leral.net | S'informer en temps réel



Discours du Trône 2014 : un constat et une nouvelle feuille de route pour le Royaume du Maroc

le 31 Juillet 2014 à 13:36 | Lu 769 fois

A l’occasion de la Fête du Trône, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a prononcé un important discours axé sur le bilan des 15 ans de règne et les questions de l’heure à savoir le Maghreb, le dossier palestinien, les relations du Maroc avec l’Afrique et l’Union Européenne, la lutte contre le terrorisme et la gestion de la chose religieuse.


Discours du Trône 2014 : un constat et une nouvelle feuille de route pour le Royaume du Maroc
Une intervention du Roi du Maroc marquée par une posture critique à l’égard des réalisations enregistrées déplorant la persistance d’importantes disparités sociales en dépit des progrès réalisés et qui interroge sur le partage équitable des richesses du pays entre tous les marocains sans exception.

Aussi, le Souverain marocain a instruit le Conseil Economique, Social et Environnemental et Bank Al Maghrib pour lui soumettre l’état de la situation de la Nation et de formuler des recommandations pratiques et trouver des solutions pour son amélioration afin de mettre un terme aux nombreuses disparités sociales qui persistent au Royaume du Maroc et ce, avec la collaboration d’instances internationales.

Autre point important du discours Royal, l’annonce de la prochaine mise en place de la régionalisation avancée dans toutes les régions du Maroc afin de permettre une gestion démocratique, par les populations de la région, de leurs affaires locales dans le cadre du Maroc unifié, confirmant l’attachement du Royaume à l’initiative de conférer aux provinces du Sud un statut d’autonomie dans le cadre de la souveraineté marocaine.

A ce sujet, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a tenu à réaffirmer que la question du Sahara est la priorité des priorités des marocains et appelé le peuple marocain à rester vigilant et mobilisé pour anticiper les manœuvres des ennemis de la Nation.

S’agissant de l’intégration maghrébine, le Chef de l’Etat marocain a réitéré sa ferme volonté à construire une Union Maghrébine forte qui prenne appui sur des relations bilatérales solides et des projets économiques inclusifs.

Le Roi du Maroc a également souligné que le Royaume du Maroc ne cesse de multiplier les initiatives, depuis plus de six ans, pour l’ouverture des frontières algéro-marocaines mais que celles-ci se heurtent à un refus systématique de la partie algérienne.

Concernant les relations Maroc-Afrique, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a renouvelé l’engagement du Maroc à adopter à l’égard des pays africains une politique harmonieuse et cohérente, fondée sur l’exploitation commune des richesses, la promotion du développement humain et le renforcement de la coopération économique, précisant que l’orientation du Maroc en faveur de l’Afrique ne se fera pas au détriment des relations de partenariat qui unissent le Maroc à ses partenaires internationaux, indiquant qu'elle ouvre, plutôt, des perspectives plus larges au partenariat entre les Etats du Nord et les pays du Sud.

Pour ce qui est de la question palestienne, le Roi du Maroc confirme son soutien à toutes les initiatives internationales ouvrant la voie à une solution juste et durable sur la base de deux Etats et affirmé sa solidarité avec le peuple palestinien tout en renouvellant sa condamnation énergique de l’agression israélienne injuste dans la bande de Gaza.

Au sujet du terrorisme, le Souverain marocain a appelé à une riposte collective aux organisations terroristes, notamment dans la zone sahélo-saharienne où elles y trouvent un allié parmi les cohortes de séparatistes et les groupes de criminalo-narcotrafiquants qui pullulent dans la région.

Quant aux relations Maroc-Union Européennes, le Roi du Maroc a plaidé pour un partenariat équitable et équilibré et appelé au succès des négociations en cours pour aboutir à un Accord de Libre-Echange global et profond.

Le Souverain a fait savoir que parallèlement au renforcement de ses relations privilégiées avec l'Union Européenne, le Maroc est soucieux de diversifier et d'élargir ses relations bilatérales avec les pays de ce rassemblement.

Enfin, dans son intervention, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a souligné sa détermination à consolider le modèle original du Maroc en matière de gestion de la chose religieuse afin de prémunir le citoyen et la société contre les démons de l'extrémisme, du repli sur soi et de l'ignorance et insisté dans ce sens sur l'impératif de protéger les mosquées de toute instrumentalisation, d'autant plus que ce sont des espaces de culte, d'orientation, de guidance et d'alphabétisation.

Un modèle qui repose sur la volonté de dispenser une formation scientifique et religieuse éclairée qui doit être imprégnée des valeurs prônant la modération, le juste milieu et la préservation des constantes islamiques, parallèlement et en concomitance avec l'effort imaginatif de l'Ijtihad et l'ouverture d'esprit et qui est apprécié aux niveaux continental et international.

A souligner également que le Souverain marocain a confirmé ses prochains déplacements en Russie et en Chine, avec en perspective la mise en place d’un partenariat stratégique et appelé au renforcement de celui qui lie le Maroc aux Etats-Unis d’Amérique.

En conclusion, il ressort de ce discours du Trône que le Royaume du Maroc a fait, en quinze ans de règne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, de notables avancées dans tous les domaines mais également suscité quelques déceptions pour le Souverain marocain, particulièrement la persistance de la précarité et des inégalités sociales.

Des déceptions, il faut l’admettre, engendrées par une élite politique incapable de suivre la cadence d’un Roi visionnaire et réactif et nullement à la hauteur des aspirations au progrès et à la démocratie.