Leral.net | S'informer en temps réel

Dissensions au sein de l'Armée syrienne libre

le 31 Mai 2012 à 17:53 | Lu 418 fois

BEYROUTH (Reuters) - Riad al Asaad, commandant de l'Armée syrienne libre (ASL) basé en Turquie, a exhorté jeudi Kofi Annan à reconnaître l'échec de son plan de cessez-le-feu en Syrie, théoriquement en vigueur depuis le 12 avril, soulignant que les insurgés pourraient ainsi reprendre les armes, rapporte la chaîne Al Djazira.


Dissensions au sein de l'Armée syrienne libre
Il a cependant rejeté l'ultimatum de 48 heures lancé mercredi par un autre responsable de l'ASL au régime de Bachar al Assad avant une reprise des combats, marquant ainsi des divisions au sein de l'organisation, entre ses dirigeants à l'intérieur et à l'extérieur de la Syrie.

"Il n'y a pas d'ultimatum, mais nous voulons que Kofi Annan publie une déclaration annonçant l'échec de son plan, de sorte que nous soyions libres de mener toute opération militaire contre le régime", a-t-il dit à Al Djazira, affirmant que les forces insurgées avaient jusque-là respecté leurs engagements.

Ces propos ont été contredits par les rebelles de l'intérieur de la Syrie, qui ont publié un communiqué affirmant que les responsables basés hors du pays n'avaient pas le droit de s'exprimer au nom de l'ASL.

"Pour le moment, les décisions seront prises par les responsables des tribunaux militaires à l'intérieur (de la Syrie) qui expriment la condition du peuple syrien", a déclaré le colonel Kassim Saadeddine, porte-parole des rebelles de l'intérieur.

"Nous appelons tous ceux qui veulent représenter le peuple syrien ou l'Armée libre, ou veulent être son porte-parole, à venir sur place (...) Tous ceux qui veulent commander doivent être sur le champ de bataille et pas en dehors", a t-il ajouté dans une vidéo diffusée sur Youtube.

"Où était le soi-disant chef de l'Armée libre lorsque du sang a été versé et où est-il, alors que du sang est encore versé ?"

L'ASL est menée par plusieurs anciens membres exilés de l'armée syrienne, et n'a qu'un contrôle limité sur les nombreux groupes insurgés en Syrie.

Laila Bassam; Henri-Pierre André et Julien Dury pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse