leral.net | S'informer en temps réel

Distribution anarchique d’argent dans les festivités relayée par les médias: A quand la fin de la mascarade ?

A l’heure où l’on parle de biens supposés mal acquis, quoi de plus légitime que de s’interroger sur l’origine licite de ces liasses de billets que certaines personnes s’amusent à distribuer publiquement. C’est sans doute pour cette raison qu’on dit souvent quand les droits sont bafoués, s’opposer devient un droit. Transposant cette assertion dans la psychose que vit tous les sénégalais depuis un certain temps, je dirai que : « quand les règles déontologiques, morales, religieuses ou coutumières sont bafouées, s’opposer devient un droit ».


Rédigé par leral.net le Mardi 30 Avril 2013 à 16:22 | | 12 commentaire(s)|

Distribution anarchique d’argent dans les festivités relayée par les médias: A quand la fin de la mascarade ?
En effet, toute personne de bonne foi conviendra, avec moi, que la gabegie notée dans certaines cérémonies notamment les soirées dansantes ou les événements sportifs particulièrement la lutte est inadmissible. On se glorifie d’être un pays de Téranga, d’entraide et de solidarité mais force est de reconnaitre que ces prétendues vertus ne vont nullement de paire avec l’injustice sociale. C’est uniquement au Sénégal où l’on assiste pour ne pas dire où on permet à une personne d’offrir à une autre devant les caméras de télé des milliers voire des millions de francs sans que l’autorité publique ne réagisse.

La probité intellectuelle ne m’autorise pas à citer des noms de gens qui croient qu’avec leurs liasses de billet pourront avoir le titre de baron, encore moins ceux de soit disant personnalités politico-religieuses qui raffolent d’être parrain ou marraine de ces activités utopiques. Fort heureusement, celle-ci ne me défend guère de prendre ma plume pour dénoncer cette pratique qui heurte les valeurs sacrosaintes de notre cher Sénégal.

Certains bénéficiaires de ces folies de grandeur penseront, à tord d’ailleurs, que je suis jaloux de leur position. C’est parce qu’on partage ce beau pays que personne ne doit accepter pour quelque privilège que ce soit que l’on fasse croire aux concitoyens, plus particulièrement aux enfants, des manières de procéder dépourvues de tout sens et par la même ternir l’image de notre pays, qui est de surcroit loin d’un eldorado.

Ma formation de juriste m’interdit de dénoncer une situation existante sans pour autant pouvoir proposer une alternative. A ce titre, j’interpelle tout le peuple sénégalais à prendre conscience de la gravité, de la dangerosité de ce phénomène et des conséquences qu’il est entrain d’engendrer.
C’est ainsi que je suggère au gouvernement particulièrement au ministre de la justice de déposer, dans les plus brefs délais, un projet de loi devant l’assemblée nationale tendant à interdire le fait de donner de l’argent publiquement dans les salles de spectacle publiques dont les plus usitées sont le théâtre national Daniel Sorano et le grand théâtre de Dakar mais aussi dans les stades. L’Etat n’interdira pas à une personne de manifester son émotion, toutefois elle ne la fera pas au niveau des édifices publics.
Quant aux lieux privés, comme les boites de nuit par exemple, cette loi s’appuiera sur la Commission Nationale de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) pour protéger ce principe. Il s’agira de défendre tout organe de presse, de quelque nature qu’il soit, de diffuser des images montrant une personne entrain de donner de l’argent à une autre.
Il appartiendra à l’autorité publique, régulatrice de la stabilité et de la justice sociale, de prévoir de lourdes sanctions à l’endroit de ceux qui violeraient cette loi.

A défaut de projet de loi, aux députés qui se ventent d’amorcer une assemblée de rupture, occasion vous est offerte de marquer à jamais l’histoire de ce pays en saisissant par une proposition de loi la commission compétente de la structure où les maux gangrénant la société sénégalaise doivent être expressément éradiqués, en vue de mettre un terme à cette boulimie financière dont l’unique finalité est d’hiérarchiser cette belle nation. A vous de choisir entre la promotion de la justice sociale ou la consécration de l’arrogance dans l’espace public.

Certes il existe une loi de 1967 qui tendait à réprimer les dépenses exagérées lors des cérémonies familiales mais, malheureusement, celle-ci est désuète. Raison pour laquelle les titulaires d’un déclenchement d’une action législative se doivent de prendre toutes les dispositions nécessaires afin que cette problématique puisse être solutionnée.

A la lumière de ces précisions, j’ose espérer que chaque citoyen sénégalais a conscience de la portée de cette sonnette d’alarme et que ceux qui président aux destinées de cette nation seront à même de prendre leurs responsabilités face à cette fourberie médiatique afin de rompre d’avec ces actes contraires à nos bonnes mœurs.

Etudiant en Master 2 de droit Privé,

Droit des affaires à l’UCAD

Email : diagneaba@gmail.com

Tel : 77 948 96 28



1.Posté par Bounkhatab le 30/04/2013 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis l'avenement Abdoulaye Wade, nos presidents de la republique pensent qu'ils ont le droit de distribuer l'argent a gauche et a droite.Tout le monde a vu Macky Sall offrir de l'argent en guise de diakhal lors du deces de Serigne Mansour SY.Alors , voud pensez que nos deputes ou un membre du gouverneement vont proposer une telle loi a l'assemblee ?Les personnes qui frequentent ces lieux ou l'argent est distribue sont immatures.Pourquoi faire payer a des gens des billets d'entree de 5000 a 10000 frs et accepter ces scenes incongrues consistant a distribuer de l'argent au chanteur ? Il fallait faire entree gratuite, ainsi le chanteur va rentrer avec l'aumone que les spectateurs vont lui offrir.Car, ce que j'ai vu avant de zapper, c'est du Talibe mu gui yelwane.

2.Posté par SALIOU DIENG ZALTAMBA le 30/04/2013 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La FONDATION " SERVIR MACKY SALL" de la premiére Dame Mariéme Faye fait pire. A Tamba c'est plus d'une centaine de millions dépensée,avec un cortége de véhicules 4X4,des camions rien que pour corrompre les gens pour mobiliser pour Macky Sall. Où est ce qu'elle trouve tous ces moyens collossaux ? Ou est la CREI ? Se sont les deniers publics qui sont toujours pillés par cette fondation qui n'est rien d'autres un mouvement de soutien à Macky Sall. Les conseils des ministres décentralisés sont des tournés politiques pour préparer les locales de 2014

3.Posté par le samouraye le 30/04/2013 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on distribue des millions au grand theatre alors qu'a quelque metre de laba a rebeus ou médina ya des jeunes ki n'ont pas de boulot et non loin des etudiants ki crévent de faim pask n'ayant pas de bourse et pas de parents ki les aide

4.Posté par laayelow le 30/04/2013 18:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand c''est le président de la république en personne qui agit ainsi alors je suis persuadé que les députés ne suivront jamais vos propositions...

5.Posté par laayelow le 30/04/2013 18:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand c''''est le président de la république en personne qui agit ainsi alors je suis persuadé que les députés ne suivront jamais vos propositions...

6.Posté par issa le 30/04/2013 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le gaspillage, rien que le gaspillage dans les cérémonies alors que cet acte fait pourtant l'objet d'une loi au Sénégal qui n'a jamais été appliquée.
Quel paradoxe alors en ces temps qui courent quand on parle sous tous les toits de la bonne gouvernance, d'une politique de rupture ou de la restauration des valeurs.
J'ai mal dans ma peau, dans ma chair en constatant tous ces faits écœurants relayés par nos médias qui poussent à la "révolte" si l'on sait qu'il y a une couche sociale de la population sénégalaise qui meure de faim.
Je pense qu'à ces moments de "vaches maigres" l'heure doit être à la solidarité humaine afin que les plus défavorisés soient soutenus par les nantis.
C'est à ce prix là seulement que Dieu pourra nous pardonnera nos péchés dans ces actes qui n'honorent pas notre pays.

7.Posté par merci le 30/04/2013 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci de vous indigner car depuis ue j'ai vu ces articles, je ne cesse de me posert des questions sur la mentalité sénégalaise. Loin de moi l'idée de généraliser mais il y a de quoi s'offusquer.Je vis dans un pays riche et développé mais je n'ai jamais vu ce comportement chez les français. Je vais plus loin, un projet de loi prend du temps. Une mobilisation des services fiscaux ferait l'affaire.Vite fait bien.De même que les chanteurs soit taxés à hauteur des revenus percus.Si les services fiscaux leur travail, je vous jure que nous n'aurons plus besoin du FMI.
Merci encore

8.Posté par sy le 30/04/2013 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le senegalais est sans vergogne apres ces actes barbares on a le culot de dire que nous sommes pauvres pour aller demander de l aide a l etranger alors que ces derniers n'ont meme pas le droit de plier un billet.folie de grandeur quand es-ce que tu va nous lachez?

9.Posté par xorom soukeur le 30/04/2013 21:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

des centaines de millions distribues aux imams de chaque region ou se tient le conseil des ministres.des imams qui n''hesitent pas a en decoudre pour obtenir leur part du gateau.des gens qui n''hesitent a en venir aux mains jusque dans les mosques macky tu es entrain de semer le desordre car remettre de l''argent a ces gens c''est les amener a etaler leur divergence au grand jour .cet argent au lieu d''etre distribue aux imams peut servir a la modernisation des daaras .cet argent seme la zizanie et la discorde parmi les imams

10.Posté par Pisco70 le 30/04/2013 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C la faute a Wade "wax wakhet" ki nous a apprris ces fausses manieres du "Nguistal".De voir a l'exterieur ke tout est rose ,beau alors k au fond rien ne marche ,rien ne va!

11.Posté par samba kethio mbondo le 30/04/2013 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL N Y A QU AU SENEGAL,QU ON VOIT UN PRESIDENT DISTRIBUER DU LIQUIDE.IL EST TEMPS D ARRETER CETTE DISTRIBUTION LEGALISEE.C L ARGENT DU PEUPLE.

12.Posté par Mayaa le 01/05/2013 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et bouléne niou sonale kou am mayé kou amoul nopi séne xaliss laa

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image