Leral.net | S'informer en temps réel



Dix-sept corps du vol AF 447 repêchés dans l'Atlantique

Rédigé par leral .net le 8 Juin 2009 à 13:57 | Lu 558 fois

Dix-sept corps du vol AF 447 repêchés dans l'Atlantique
Quinze corps ont été repêchés dimanche dans la zone de l'Atlantique où l'Airbus A330 d'Air France s'est abîmé voici une semaine pour des raisons encore non élucidées.

Source : Rfi


Dix-sept corps du vol AF 447 repêchés dans l'Atlantique
Au total, 17 corps ont été récupérés, après une première découverte, samedi, de deux corps masculins. L'appareil, qui assurait la liaison entre Rio de Janeiro et Paris, avait 228 personnes à son bord, dont 72 Français.

La marine et l'armée de l'air brésiliennes ont indiqué dans un communiqué dimanche soir avoir récupéré sept corps, qu'elles devaient transporter, ainsi que les deux corps retrouvés samedi, vers les îles de Fernando de Noronha, à 370 km au large des côtes brésiliennes.

De son côté, la frégate française "Ventôse", arrivée dans la zone, a repêché dimanche huit corps, a indiqué l'armée brésilienne sans donner davantage de précisions.

La marine et l'armée de l'air brésiliennes ont en outre récupéré nombre de débris, dont un fauteuil bleu avec un numéro de série correspondant au vol AF 447, un sac à dos contenant une carte de vaccination et une mallette avec un billet Air France à l'intérieur. "Des centaines d'objets ont été trouvés et sont conservés jusqu'à ce que nous sachions où ils doivent aller", a déclaré le porte-parole de l'armée brésilienne, Henry Munhoz.

Douze avions brésiliens, dont un équipé de radars capables de détecter des débris, deux avions français, la frégate française Ventôse et cinq bâtiments de la marine brésilienne quadrillent la zone où s'est abîmé l'avion, à 1.100 km au nord-est des côtes brésiliennes.

Le sous-marin à propulsion nucléaire français Emeraude arrivera mercredi dans la zone pour tenter de repérer les "boîtes noires". L'Emeraude dispose de sonars très puissants susceptibles de retrouver les enregistreurs de vol dont la découverte est cruciale pour expliquer les causes de la catastrophe.

CHANGER LES SONDES "PITOT"

En France, les enquêteurs ont révélé que des dysfonctionnements avaient été décelés avant l'accident du 1er juin sur les détecteurs de vitesse de certains Airbus A330.

L'A330-200 semble avoir rencontré une succession rapide d'incidents techniques après être entré dans une zone de fortes turbulences au-dessus de l'Atlantique.

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), chargé de l'enquête, a établi que l'appareil avait envoyé 24 messages de panne automatiques entre 02h10 et 02h14 GMT lundi, avant de disparaître. L'un d'eux montrait des indications incohérentes des capteurs de vitesse.

Le BEA a révélé samedi qu'Airbus avait décelé des dysfonctionnements sur les détecteurs de vitesse de ses avions A330 avant la catastrophe et invité ses clients à les changer.

Air France a dit samedi avoir décidé il y a plus d'un mois de changer toutes les sondes permettant de mesurer la vitesse aérodynamique d'un avion sur sa flotte d'Airbus A330/340.

Air France explique que des défauts de fonctionnement des sondes Pitot, le nom de ces capteurs, sur des Airbus A320 avaient amené le constructeur à édicter en septembre 2007 une recommandation de changer les sondes.

Cette recommandation "a été appliquée par Air France sur les A320 où de tels incidents par ingestion d'eau avaient été observés. Elle n'a pas été appliquée sur ses A340/330 en l'absence d'incidents constatés", a précisé la compagnie.