Leral.net | S'informer en temps réel



Dix soldats français tués, une base américaine attaquée

Rédigé par Senegal Leral le 19 Août 2008 à 12:11 | Lu 752 fois

AFP - Dix soldats français de la force de l’Otan en Afghanistan ont été tués lundi et mardi lors de combats contre les talibans, a-t-on appris mardi de source proche de la présidence française.


Dix soldats français tués, une base américaine attaquée
Le président Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il se rendrait dès mardi soir en Afghanistan.

Les soldats ont péri lors d’affrontements déclenchés par une "embuscade tendue par les talibans", qui ont débuté lundi et se sont poursuivis tout au long de la nuit de lundi à mardi à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Kaboul, a précisé cette source à Paris.

La Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf) de l’Otan avait indiqué auparavant que des soldats étaient engagés dans un "incident majeur" dans la province de Kaboul.

Un officier afghan interrogé sous couvert de l’anonymat avait pour sa part indiqué que dix soldats français avaient été tués et vingt blessés lors de ces affrontements dans le district de Saroubi, à quelque 50 km de la capitale afghane.

Un porte-parole des talibans a affirmé que les insurgés avaient infligé "de lourdes pertes" aux forces de l’Otan dans le district de Saroubi.

"Ce matin, nous avons tendu une embuscade aux troupes de l’Otan dans le district de Saroubi, à l’aide de mines et de roquettes. Nous avons détruit cinq véhicules et infligé de lourdes pertes", a déclaré à l’AFP Zabihullah Mujahed.

"L’Otan a riposté par des frappes aériennes aux cours desquelles cinq talibans et 15 civils ont été tués", a-t-il ajouté.

Il n’était pas possible de vérifier ces informations et les bilans donnés par les talibans sont souvent très exagérés.

Le porte-parole du ministère de la Défense, le général Mohammad Zahir Azimi, a affirmé que 13 insurgés, parmi lesquels un Pakistanais, avaient été tués dans les combats de Saroubi.

Ces pertes sont les premières depuis le renforcement de la présence militaire française en Afghanistan, annoncée par Nicolas Sarkozy lors du sommet de l’Otan à Bucarest en avril.

Environ 3.000 militaires français sont actuellement engagés en Afghanistan, au sein de l’Isaf, principalement à Kaboul et dans la province de Kapisa, au nord-est de la capitale.

A Kaboul, l’ossature de la présence française est constituée par le Régiment de marche du Tchad, basé à Noyon (Oise, nord de la France). La France a pris le 5 août le commandement de la région "capitale", assuré à tour de rôle par la France, l’Italie et la Turquie, qui disposent chacun d’un bataillon déployé à Kaboul et dans sa région proche.

Depuis fin 2001 et sans compter les morts de lundi et mardi, quatorze militaires français sont morts en Afghanistan dans des accidents, opérations ou attentats. Le dernier en date avait péri le 21 septembre 2007, dans un attentat suicide à la voiture piégée à Kaboul.

Quelque 176 soldats étrangers sont morts en Afghanistan depuis le début de l’année, selon un décompte de l’AFP basé sur les communiqués militaires. La plupart d’entre eux ont été victimes de bombes improvisées.

Les talibans ont lancé une insurrection meurtrière depuis qu’ils ont été chassés du pouvoir à la fin 2001 par une coalition internationale emmenée par les Etats-Unis.

Les violences ont redoublé d’intensité depuis près de deux ans malgré la présence de 70.000 soldats de deux forces multinationales, l’une de l’Otan, l’autre sous commandement américain (Operation Enduring Freedom).

Par ailleurs, la base américaine Salerno située à proximité de la ville de Khost, à quelque 30 km de la frontière avec le Pakistan, a fait l’objet d’une nouvelle attaque dès l’aube, au lendemain d’un attentat suicide qui y avait fait 10 tués civils.

"D’après les premiers rapports, quelque 30 talibans ont tenté d’attaquer la base. Nous avons découvert les corps de six personnes portant des vestes bourrées d’explosifs", a déclaré à l’AFP le gouverneur de la province de Khost, Arsala Jamal.

"Deux enfants ont été tués et trois hommes blessés alors qu’ils se trouvaient dans une maison proche de la base. Nous ne savons pas dans quelles circonstances ils ont été atteints", a précisé le service de presse du gouverneur.

Le porte-parole du ministère de la Défense, le général Mohammad Zaher Azimi, a affirmé que 13 "terroristes" avaient été tués dans l’attaque de la base. "Une unité de commando s’est déployée et a repoussé les assaillants. Six commandos ont été blessés", a-t-il précisé.

Pour sa part, l’Isaf a fait état de sept insurgés tués.

"Les forces de l’Isaf ont identifié un groupe d’insurgés se préparant à attaquer la base et ont ouvert le feu contre eux. Des hélicoptères ont ensuite pris à partie les insurgés alors qu’ils tenaient de s’enfuir", a indiqué la force dans un communiqué.

"Aucun membre de l’Isaf n’a été blessé dans l’attaque", a-telle précisé.

Zabihullah Mujahed a revendiqué cette nouvelle attaque au nom des talibans. "Un groupe de 30 moujahidine équipés d’armes à feu et de vestes bourrées d’explosifs ont attaqué la base américaine de Khost, tuant de nombreux américains", a-t-il déclaré.