leral.net | S'informer en temps réel

Djiddah Thiaroye Kao : Le chef de Cabinet du maire libéral Cheikh Dieng et ses 4 adjoints arrêtés

Le populeux marché «bou bess», à cheval entre les communes de Wakhinane Nimzatt, et Jiddah Thiaroye Kao divisent ces deux arrondissements. Chacune de ces entités se disputant les taxes municipales de ce haut lieu de commerce. La brouille née de ce différend a été ponctuée hier par l’arrestation au commissariat de Guédiawaye, «de 4 adjoints au maire de Jiddah Thiaroye Kao, de son chef de cabinet, des conseillers et autres contrôleurs».


Rédigé par leral.net le Samedi 27 Décembre 2014 à 19:36 | | 6 commentaire(s)|

Djiddah Thiaroye Kao :  Le chef de Cabinet du maire libéral Cheikh Dieng et ses 4 adjoints arrêtés
Entre responsables des communes d’arrondissement de Wakhinane Nimzatt, dirigée par le Dg de la Rts Racine Talla et de Jiddah Thiaroye Kao, administrés par le libéral Cheikh Dieng, le temps des humanités et civilités se conjugue au passé. Mieux, à l’analyse de la tournure prise par le différend qui les oppose, on peut valable soutenir que ces deux entités se regardent désormais en chiens de faïence.

Le prélèvement des taxes municipales, la pomme de discorde

A l’origine de cette brouille, figurent en bonne place les très convoitées taxes municipales à prélever au populeux et immense marché, communément appelé «marché Bou bess». C’est ce haut lieu de commerce, à cheval entre les communes de Wakhinane Nimzatt et Jiddah Thiaroye Kao qui divise ces deux arrondissements qui, faute de s’accorder sur le partage de ce marché, sont depuis quelques mois à couteaux tirés. Il faut relever que le prélèvement des taxes municipales de ce marché relevait, jusque dans un passé récent, de la compétence de la commune d’arrondissement de Jiddah Thiaroye Kao.

Le décret rectificatif imputant le prélèvement des taxes municipales à la commune de Wakhinane, l’acte qui a mis le feu aux poudres

A la faveur de l’acte 3 de la décentralisation, Wakhinane Nimzatt est érigé en commune. Seulement, analysant sa configuration géographique, les responsables de cette commune en sont venus à revendiquer la propriété du marché Bou bess et par ailleurs le prélèvement des taxes municipales. Une position inconcevable pour les responsables de la commune d’arrondissement de Jiddah Thiaroye Kao. Une situation qui va laisser libre court à un climat tendu entre les deux entités, chacune réclamant légitimement la paternité du désormais très convoité marché bou bess. Pour parer à toutes les éventualités, le commissaire central de Guédiawaye, Bécaye Diarra a été amené à déployer régulièrement sur le site un détachement de policiers. Une mesure conservatoire qui n’a pas pour autant émoussé l’ardeur des parties. Pour trancher la poire en deux, l’autorité administrative compétente dans la zone, qui a pris le dossier en main a tranché en délivrant un décret rectificatif imputant le prélèvement des taxes municipales dudit marché à la commune de Wakhinane Nimzatt. Un décret qui n’a visiblement pas été du goût de la commune de Jiddah Thiaroye Kao, décidée à passer outre cette mesure. C’est dans cet état d’esprit que des collecteurs de taxes municipales de cette commune se sont présentés audit marché. Avisé, le commissaire central de la banlieue qui craignait un trouble à l’ordre publique a dépêché hier matin les éléments de sa Brigade de recherches, renforcés par un impressionnant détachement du Groupement mobile d’intervention, (Gmi).

«Tout ce beau monde a été placé en garde à vue au commissariat de Guédiawaye»

Vers 9 heures du matin, environ une dizaine de collecteurs de la commune de Wakhinane Nimzatt se sont présentés sur le site, procédant à la collecte régulière de taxes, sous escorte policière. Aux environs de 11 heures, ils ont été rejoints sur place par d’autres collecteurs de taxes, venus de la commune de Jiddah Thiaroye Kao. La police intervient pour les empêcher de collecter des taxes. Il s’en est suivi une séance de protestation, sanctionnée par l’interpellation de deux d’entre eux.

Une heure après, une équipe municipale de Jiddah Thiaroye Kao composée, nous indique-t-on, «du chef de cabinet, de 4 adjoints au maire, du président de la commission halles et marchés, de conseillers… débarque à son tour sur les lieux. Sommation leur a été faite par la police de quitter les lieux, «en vain». C’est sur ces entrefaites que tout ce beau monde a été interpellé et conduit au commissariat de Guédiawaye. Aux dernières nouvelles, ces responsables ont été placés en garde à vue, pour notamment le délit d’entrave à l’exercice du travail.

Accroché par la presse à sa sortie, le maire libéral de Jiddah Thiaroye Kao, Cheikh Dieng a déclaré soupçonner des dessous politiques dans cette affaire : «L’objectif du régime actuel est de museler les maires du Parti démocratique sénégalais. Pour parvenir à cette fin ignoble, il a instrumentalisé l’autorité administrative qui a concocté un décret rectificatif pour nous spolier une partie du marché boubess qui est sur notre territoire communal. En dépit de cette libération, nous allons continuer la collecte des taxes et nous nous battrons jusqu’à notre dernier souffle pour que cette forfaiture ourdie par Macky Sall, son frère Aliou Sall et le maire Racine Talla ne passe pas», a-t-il pesté.

L'Observateur






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image