leral.net | S'informer en temps réel

Dossier Sudatel : La preuve de l’existence de pots de vins

Dans sa livraison du jour, Libération nous informe qu'un engagement est contenu dans un protocole daté du 18 juin 2007. Selon les termes utilisés par les dirigeants de Sudatel : "le client", "le vendeur" et "la cible".


Rédigé par leral.net le Samedi 23 Mars 2013 à 12:55 | | 0 commentaire(s)|

Dossier Sudatel : La preuve de l’existence de pots de vins
En somme, une preuve formelle de l’existence de pots de vins, qui ont transité dans les comptes de deux sociétés, dénommées Red Sea Holding et Palm Capital group, et contrôlées par une des pièces maîtresses de cette affaire Kéba Keindé, poursuivis pour les mêmes délits que Thierno Ousmane Sy, a été trouvé. S’agissant du fameux protocole, le journal renseigne qu’il a été endossé par une sommité de Sudatel, le Président Directeur général, Imad Hussein. Il y a quatre ans, à la tête d’une délégation du Groupe Sudatel, il avait été reçu par le Premier ministre d’alors pour "rendre compte des opérations de lancement et de mise en service du réseaux expresso", selon un communiqué du conseil des ministres du 22 janvier 2009. Dans ce protocole, passé avec Palm Capital Groupe, Sudatel est appelé le "le client", et l’Etat du Sénégal "le vendeur" et la troisième licence de téléphonie "la cible". Le pacte scellé Imad Hussein assure que Sudatel versera un premier acompte de 10 milliards de dollars soit 5 milliards de FCfa, via Palm Capital Groupe, un montant qui a été au cœur de l’audition de Thierno Ousmane Sy.






Hebergeur d'image