leral.net | S'informer en temps réel

Doudou Kâ répond à ses pourfendeurs : « Aucun de mes conseillers ne perçoit un salaire de 3 millions… »

L’Administrateur général du Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip), Doudou Kâ, a réagi suite aux accusations de mauvaise gestion financière contenues dans un mémorandum que ses pourfendeurs ont envoyé au président de la République, Macky Sall. Pour lui, ce sont des accusations « fallacieuses » d’adversaires politiques qui n’ont plus d’angle d’attaques contre lui. Selon le quotidien L’As, M. Kâ a, par ailleurs, décidé de publier, dès la fin de l’année, l’ensemble des financements octroyés par sa structure.


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Novembre 2015 à 12:00 | | 1 commentaire(s)|

Doudou Kâ répond à ses pourfendeurs : « Aucun de mes conseillers ne perçoit un salaire de 3 millions… »
« Depuis quelques semaines, je fais l’objet d’attaques invraisemblables sur mes diplômes qu’ils qualifiaient de faux d’ailleurs. Ils m’ont accusé d’être un délinquant. Ils disent que j’étais sous le coup d’un mandat d’arrêt avec une interdiction de sortie du territoire. Mais, des accusations concernant mes diplômes d’ingénieur des ponts et des chaussées et mon casier judiciaire, ils sont passés à une autre étape. Sur le plan politique, ils dénonçaient le mouvement And Falaat Macky Sall qui est un mouvement inédit au Sénégal avec un leader politique en Casamance qui, aujourd’hui, rassemble 43 maires. Aujourd’hui, n’ayant plus d’angle d’attaque sur ma formation, mon intégrité, sur mon action politique, ils ont trouvé un nouvel angle qui est la gestion du Fongip, mais là, c’est peine perdue », déclare l’Administrateur du Fongip.

« Je ne vais pas me détourner de mon chemin en répondant à des accusations infondées. Je ne peux avoir que du mépris pour ces accusations infondées. Ici, les procédures sont respectées. On a une gouvernance avec un Conseil d’administration où les institutions sont bien représentées avec de hauts cadres. On a un comité de garantie et de bonification que je ne dirige pas », soutient Doudou Kâ. Il poursuit en expliquant que sa rigueur fait jaser beaucoup de gens au sein du Fongip. D’ailleurs, il soupçonne des personnes qui seraient sous le coup d’un licenciement de distiller ces fausses informations. « Je pense que c’est cela qui ne fait pas plaisir à beaucoup de personnes, parce que j’ai décidé d’appliquer une rigueur dans la gestion, la présence et la maîtrise des heures de travail. Il y a quelques semaines, certains agents, qui n’étaient pas contents de la coupe salariale, ont commencé à s’allier avec mes adversaires politiques qui sont de l’opposition, mais surtout du pouvoir pour salir ma gestion du Fongip. Aucun de mes conseillers ne perçoit un salaire de 3 millions, même mon Secrétaire général qui vient après moi n’a même pas un salaire de 2,5 millions à fortiori 3 millions », se défend Doudou Kâ.

A l'en croire, tous les éléments comptables sont des gens de la Cour des Comptes. Aussi, souligne-t-il, les cabinets qui ont gagné des marchés l’ont fait en conformité avec la loi sous l’approbation de la Direction centrale des marchés publics et de l’Armp. « Qui connait Doudou Kâ sait que je ne donnerai pas 80 millions à des opérateurs techniques réseau (Otr) pour ne rien faire », clame-t-il avant de préciser qu’il est à 3 mois de la fin de son mandat et c’est pour cela « peut-être que des gens veulent tout faire pour se positionner » en le diabolisant.








Hebergeur d'image



Hebergeur d'image