Dr Abdourahmane Diouf: "Rewmi est mon parti, Idrissa Seck est mon candidat pour 2019"


Rédigé par leral.net le Mardi 17 Octobre 2017 à 14:33 | | 0 commentaire(s)|

Au lendemain de la démission de Thierno Bocoum et autres, une rumeur persistante, l’avait mis sur le départ. Dr Abdourahmane Diouf, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est sorti de silence pour réaffirmer son ancrage à Rewmi et son leader. «Rewmi est mon parti. Idrissa Seck est mon candidat pour 2019. Et j’aspire à faire de la coalition qui le portera sa candidature celle qui sera présente au second tour et qui remportera l’élection présidentielle », éclaire le porte-parole du Rewmi, dans une interview dans le journal ‘’L’Observateur’’.

Justement, sur les nombreux départs que traverse son parti, Dr Diouf pense que chacun a ses « motivations propres, avouées ou cachées ». «Certains sont partis à la suite de divergences de fond. D’autres ont eu des frustrations conjoncturelles, qui ont eu raison de leur militantisme. Je considère que la plupart des départs ne relève pas de problèmes structurels», relève-t-il.

Aussi, M. Diouf dit-il espérer un retour massif avant les prochaines échéances, de tous les militants qui ont déserté la barque. Car, souligne : « Notre projet est viable et patriotique. Celui qui l’incarne, Idrissa Seck a l’ambition intacte et s’est bonifié (…) Il faut qu’ils comprennent que ce projet qu’ils contribué à bâtir, est arrivé à maturité. Et nul n’est plus légitime qu’eux pour l’opérationnaliser dès 2019».

Dans ce même ordre d’idées, M. Diouf plaide pour la tenue d’un Congrès extraordinaire. Une façon à ses yeux, de faire baisser la température. « J’en appelle à la tenue d’un congrès extraordinaire, bien avant le congrès ordinaire d’investiture du candidat. Le parti doit s’auto-évaluer et amorcer une mue, dans les délais les meilleurs.

Les militants doivent se parler, les stratégies doivent être amorcées, le président doit aller à la rencontre des adhérents de son parti. Le parti doit vivre et assumer son destin. Et puisque nous ne pourrons nous permettre d’être arbitraires dans la sélection, toutes les forces devront être présentes. Ce sera le sens de notre Congrès extraordinaire. Et le plus tôt sera le mieux
», lance-t-il.








Hebergeur d'image