leral.net | S'informer en temps réel

Dr Augustin Tine : «Le gouvernement ne laissera pas Wade brûler le pays»

Le ministre des Forces armées, Dr Augustin Tine, avait rehaussé, ce samedi, de sa présence le panel autour du thème «Place et rôle de la jeunesse dans le Plan Sénégal émergent (Pse)», organisé par Massamba Diouf, coordonnateur du Cadre de réflexion et d’actions des jeunes de l’Apr. Il a mis en garde l’ancien Président, Me Abdoulaye Wade.


Rédigé par leral.net le Lundi 9 Février 2015 à 22:05 | | 1 commentaire(s)|

Dr Augustin Tine : «Le gouvernement ne laissera pas Wade brûler le pays»
«Le gouvernement ne le laissera pas brûler le pays. D’illustres chefs religieux ont prié pour la paix et la stabilité de ce pays. On n’acceptera pas qu’Abdoulaye Wade et les siens y mettent le feu. Il n’a d’intérêt que pour son fils, Karim Wade», prévient-il. Très en verve, M. Tine d’ironiser : «Le Président Wade s’était engagé à développer sa famille, mais pas le Sénégal. Aujourd’hui, il veut rassembler tous les Sénégalais autour de lui pour leur dire: il faut qu’on sorte mon fils, Karim.» Et d’enchaîner : «Karim Wade doit rendre compte.»

Sur la reddition des comptes, Dr Augustin Tine signale qu’il a déjà fait sa déclaration de patrimoine et qu’il rendra compte, lui-même, demain. «Ceux qui ont géré doivent rendre compte. Il ne faut pas qu’on abuse les Sénégalais, en leur disant que c’est un problème politique. Abdoulaye Wade est en train de donner un exemple inédit. Diriger un pays pendant 12 ans et forcer un barrage de la police ! C’est parce que nous sommes au Sénégal qu’Abdoulaye Wade a forcé un barrage. Vous ne verrez jamais cela aux Usa».

Pour Dr Tine, Me Abdoulaye Wade est obnubilé par l’emprisonnement de son fils. «Cela peut faire mal, mais c’est un problème de justice. Laissons la justice trancher, comme l’a dit le Président Macky Sall, qui est prêt au dialogue. Le problème de Karim, c’est un problème de justice. On attendra que la justice tranche», confie-t-il. Pour ne pas se laisser divertir par Me Wade, Dr Augustin Tine trouve que les défis majeurs sont les actions à entreprendre pour réélire Macky Sall au premier tour de la Présidentielle de 2017. Et si les jeunes ont réussi à s’unir, tel n’est pas le cas pour leurs aînés. «Les jeunes ont réussi à fédérer leurs forces et aujourd’hui, ils ont proposé un thème assez intéressant. L’unité est importante. Même s’il n’y a pas une unité totale, l’essentiel est que tous les responsables soient autour du Président Macky Sall. On n’a pas besoin d’être derrière Augustin, Moussa ou Demba. Le plus important, c’est qu’on travaille à réélire le Président en 2017», raisonne-t-il.

L'Obs






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image