leral.net | S'informer en temps réel

Drame à Pikine Nord: Comment Aida a battu à mort le fils de son époux âgé de 3 ans


Rédigé par leral.net le Samedi 18 Mars 2017 à 11:30 | | 0 commentaire(s)|

Drame à Pikine Nord:  Comment Aida a battu à mort le fils de son époux âgé de 3 ans
La dame Aida est dans de beaux draps. Cette dernière a battu à mort le fils de son neveu. Elle a été placée en garde-à-vue au commissariat de Thiaroye.

C’est la tristesse et la consternation au quartier Pikine Nord, sis à Pikine après la mort atroce du petit S. S. Thiam. Ce dernier a été battu à mort par sa tante, Aida. Quid des faits ? Selon nos sources, les parents du défunt garçon qui s’étaient dit oui pour le meilleur et pour le pire se sont malheureusement séparés après deux ans de mariage.

Sur ces entrefaites, Nd. Wathie, mère du défunt gamin avait décidé de reprendre ses activités commerciales. Ainsi, elle a retourné l’enfant à son père Nd. Thiam qui, à son tour, le confie à Aida. Mais, celle-ci au lieu de traiter l’enfant comme son propre fils, lui faisait voir des vertes et pas mûres. Selon nos sources, elle le battait tout le temps et le punissait des heures sans lui donner quelque chose à se mettre sous la dent. Jusqu’au jour fatidique.

C’était le mardi dernier. Ce jour-là, sans motif valable, la dame a frappé S. S. Thiam jusqu’à ce qu’il plonge dans le coma. Dans un premier temps, les gens ont pensé qu’il s’était évanoui. Le petit a été vite évacué aux urgences de l’hôpital de Pikine pour les premiers soins. Malheureusement, il ne réveillera pas de son sommeil profond.

Selon toujours nos interlocuteurs, les médecins, après consultation, ont conclu que l’enfant est mort à la suite de sévices corporels. Sans perdre de temps, les blouses blanches ont alerté les éléments du commissariat de la police de Thiaroye qui ont vite ouvert une enquête pour mettre cette affaire au clair. Et, leurs investigations n’ont pas été sans succès car, ils ont vite su que l’auteure de ces faits n’est personne d’autre que la tante de la victime. Cette dernière est arrêtée et est en garde-à-vue.

Libération










Hebergeur d'image