leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Drame du stade Demba Diop: Le Procureur de la République ouvre une enquête judiciaire


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Juillet 2017 à 18:22 | | 0 commentaire(s)|


Le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye a tenu ce lundi, un point de presse, sur les affrontements du samedi dernier, au Stade Demba, à l’occasion du match de finale de Coupe de la Ligue, opposant Us Ouakam et As Mbour, Petite côte.

Le procureur, d’après ses renseignements, a signalé que les jets de pierres, constatés de part et d’autre au Stade Demba Diop, ont occasionné des bousculades, entraînant l’affaissement du mur de la tribune découverte.

Cet incident, retient-il, a entraîné la perte en vie humaine de huit (8) jeunes mbourois et plus d’une centaine de blessés, admis à l’hôpital Aristide Le Dantec. L’autopsie des corps, prévient-il, a été ordonnée pour déterminer la nature des morts.

« Nous avons fait un déplacement sur les lieux du drame pour constater de visu l’ampleur des dégâts. Sur place, nous avons vu des traces de sang et autres débris », a expliqué le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye.

Ainsi, il annonce l’ouverture d’une enquête judiciaire, confiée au commissaire de la Sureté urbaine pour situer les responsabilités. « Des films seront visionnés, ainsi les renseignements exploités pour identifier les coupables afin de les traduire en justice », a promis le procureur.

A cet effet, le procureur qui promet l’exploitation de toutes les pistes pour situer les responsabilités des uns et des autres, soutient n’avoir encore, reçu de plainte des parents de victimes.  S’il y a plainte, relève-t-il, nous allons l’enregistrer et poursuivre l’enquête.

Serigne Bassirou Guèye a aussi, indiqué que le président de la Ligue 1 de football et le Directeur du stade Demba Diop, ont été déjà entendus aujourd’hui, par les enquêteurs.

Par ailleurs, il menace de traduire en justice certains internautes qui font l’apologie du crime sur Facebook. Ces derniers, révèle-t-il, seront traqués et poursuivis.


O. WADE