leral.net | S'informer en temps réel

Drame familial à Linguère : pour une histoire de petit-déjeuner, la «aawo» ébouillante la «ñarel»

Affé, une commune du département de Linguère a été le théâtre d’un drame familial. En effet, pour une histoire de petit-déjeuner, Aïda Niang a ébouillanté sa coépouse Khady Poumane.


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Décembre 2015 à 13:31 | | 2 commentaire(s)|

La commune de Affé, dans l’arrondissement de Sagatta Djoloff (département de Linguère), a été le théâtre d’un affrontement entre les deux coépouses que sont Aïda Niang et Khady Poumane, respectivement âgées de 39 ans et de 32 ans. Et c’est Khady qui s’en est sortie avec de graves blessures, puisqu’elle a été ébouillantée par sa rivale. Elle a été évacuée d’urgence à l’hôpital Matlaboul Fawzeyni de Touba pour y recevoir des soins intensifs. Quant à sa protagoniste, elle a été placée sous mandat à la Maison d’arrêt et de correction de Louga pour coups et blessures volontaires.

Selon des témoignages, recueillis auprès du voisinage, les deux coépouses ont toutes les peines à s’entendre. Elles étalent souvent leurs divergences dans le domicile familial, même devant leur mari. Dans cette famille, c’est une coutume pour la belle mère de préparer le petit déjeuner chaque matin. Donc, à la veille de son départ pour le Magal de Touba, la belle mère a pris le soin de confier tout le nécessaire à Aïda, la «aawo», pour qu’elle prépare le petit déjeuner pour le reste de la famille durant son absence. Une charge que cette dernière n’a cependant pas exécutée.

Aussi, Khady, la «ñarel», pour éviter que ses enfants n’arrivent en retard à l’école, a interpellé sa coépouse Aïda Niang sur le petit déjeuner. Mais une dispute s’en est suivie entre les deux coépouses. Des propos aigres doux ont fusé de partout, selon les voisins. Pour infliger une correction à sa coépouse, Aïda Niang s’est alors emparé de la marmite remplie d’eau chaude pour le déverser sur tout le corps de Khady.

Personne dans ce foyer religieux de Affé ne pouvait pourtant imaginer que ces deux femmes iraient jusqu’à cette extrémité. La victime Khady Poumane grièvement brûlée a été évacuée d’urgence au poste de santé de la localité, avant d’être transférée à l’hôpital Matlaboul Fawzeyni de Touba, vu la gravité de ses blessures. Après son forfait Aïda a pris la poudre d’escampette pour aller se réfugier dans le domicile de ses parents.

Informée que sa rivale est détentrice d’un certificat médical de 30 jours attestant ses blessures, Aïda Niang s’est par la suite présentée à la brigade de gendarmerie de Dahra avec un certificat médical de complaisance de 8 jours pour porté plainte. C’est là qu’elle a été arrêtée et déférée au parquet, avant d’être placée sous mandat de dépôt par le Procureur à la Maison d’arrêt et de correction de Louga pour coups et blessures volontaires.

le populaire






Hebergeur d'image