leral.net | S'informer en temps réel

Droit de réponse du Maire de Ngor Amamdou Kane Ndoye


Rédigé par leral.net le Vendredi 8 Février 2013 à 08:21 | | 0 commentaire(s)|

Droit de réponse du Maire de Ngor Amamdou Kane Ndoye
Suite aux articles publiés par la presse sénégalaise concernant les problèmes fonciers de Ngor, le maire de la localité a tenu à apporter les éclairages suivants :
« Le lotissement d’extension du village de Ngor a été initié en 2001 par l’ancienne équipe municipale dirigée par Monsieur Mamadou DIAW. Ce dernier avait commis à l’insu du conseil municipal de Ngor, un expert dénommé Ibrahima DIAWARA pour procéder aux études, relativement à l’assainissement, l’électrification, l’adduction d’eau, la voirie.
Monsieur DIAWARA, tenez vous bien a été rétribué en parcelles de trois cent (300) mètres carrés à hauteur du nombre exorbitant de quarante six (46) ; alors qu’une seule parcelle suffisait pour ce travail.
Après avoir pris possession des 46 parcelles, il a procédé à la vente de la totalité desdites parcelles.
L’appétit venant en mangeant, il a commencé à escroquer beaucoup de sénégalais dont de hautes personnalités du pays et bien sûr Mme Aida SECK, en leur délivrant de faux baux.
Cette arnaque a été rendue facile par deux (02) hauts fonctionnaires qui par leur incompétence ou paresse, ont fait faire des tampons signatures pour estampiller en 2001 les sept cent deux (702) parcelles du lotissement que l’ancien Maire avait annoncé.
Ibrahima Diawara a donc confectionné des tampons signatures similaires du receveur des domaines de l’époque Dame AMAR et du Gouverneur Saliou SAMBOU qui, honteusement est en train de soutenir cette dame, malheureusement escroquée.
Comment un maire peut exproprier une personne alors que cette compétence est exclusivement réservée à l’ETAT ?
Le maire que je suis a respecté le Code des Collectivités locales de 1996 en convoquant le 12 décembre 2008, la commission d’attribution en tant que président pour valider la liste des attributaires soumise à son appréciation. Le procès verbal dressé par le receveur des domaines, rapporteur de la commission a été ensuite approuvé par le préfet de Dakar le 04 mars 2009 ; il s’en est suivi la délivrance des notifications aux ayant droit pour leur demander d’aller se faire établir des baux par les services des domaines.
Je voudrais dire ici que la totalité des familles du village de Ngor ont été attributaires de parcelles.
Le soi-disant collectif composé de neuf familles, toutes militantes de l’ancien maire Mamadou DIAW, ont été bien sûr servies.
A titre d’exemple, la famille de la dame Ngoné Sall NDOYE qui a fait le tour des télévisions pour nous dénigrer a été attributaire de deux parcelles.
Le comité que le conseil municipal de Ngor avait mis en place pour dresser la liste des attributaires complémentaires a d’abord effectué une enquête démographique exhaustive qui a permis de connaître la taille de chaque famille et par conséquent, d’en attribuer le nombre de lots correspondant (1 à 5 parcelles).
Concernant l’accusation selon laquelle ma famille et les conseillers municipaux se sont partagé des parcelles de six cents (600) à mille (1 000) mètres carrés, je laisse aux populations Ngoroises d’apprécier cette information grotesque.
Nous voulons enfin par la présente, informer l’opinion publique que nous ne pouvons pas développer toutes les péripéties de lotissement du moment où le conseil municipal de Ngor par ma personne avait porté plainte en 2009 contre l’ancien maire et attendons toujours la suite que la justice de notre pays aura donné à ce dossier.
Nous conseillons à Mme Aida SECK, instigatrice de ce bruit et qui a porté plainte contre nous, d’en faire de même, au lieu de mentir, de calomnier des personnes dévouées à la cause de leur population. »
Le Maire de NGOR






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image